. Captain America – Tome 1 : perdu dans la dimension Z de Rick Remender et John Romita Jr | Fant'asie
Del Poyo 18/11/2014 0
  • Scénario
  • Graphisme

Captain America – Tome 1 : perdu dans la dimension Z de Rick Remender et John Romita Jr

Marvel NOW!

Pour le moment, je suis à 50% convaincu par les nouveautés librairies Marvel NOW!. Je me suis intéressé tout d’abord à Avengers qui fut une belle surprise, puis j’ai malheureusement était très déçu par Iron Man. Je me relance à nouveau dans Marvel NOW! avec Captain America : perdu dans la dimension Z (I). Ce premier volume est donc la première partie d’un récit plus long. Cela vaut-il le coup de se jeter dans cette série au risque de retomber sur la qualité d’Iron Man ? Comment les personnages de l’Univers des Avengers sont traités indépendamment ?

Captain America – Tome 1 : perdu dans la dimension Z de Rick Remender et John Romita Jr, édité par Panini, est disponible en librairie depuis le 26 Mars 2014.

Résumé de Captain America – Tome 1 chez Panini

Le scientifique nazi Arnim Zola entraîne Captain America dans le Dimension Z. Son objectif est de mener sur la Légende Vivante de terribles expériences. Le héros parvient néanmoins à s’échapper du laboratoire où il est détenu, sauvant par la même occasion un enfant retenu prisonnier par Zola. Bloqué au milieu des terres hostiles de la Dimension Z, Cap parviendra-t-il à survivre et à protéger l’enfant ?

Une épopée surdimensionnée

Rick Remender est un amoureux de la Science-Fiction et il le prouve une nouvelle fois avec sa série Captain America. N’en déplaise à certains, Captain America est plongé dans un monde loufoque peuplé de monstres et d’animaux étranges géants. On connaît Remender pour Fear Agent (à découvrir chez Akileos en ce moment), une série de Science-Fiction exceptionnelle que je recommande sans cesse. Sa marque de fabrique, c’est l’aventure à plein gaz. Il a le don de savoir mélanger à la perfection des situations hors normes avec des réflexions et questionnements très terre-à-terre de son héros. Ce décalage entre des problèmes réels, comme les relations père-fils, et le manque de repères réalistes auquel fait face le héros, est le pivot autour duquel le récit de Remender s’articule.

Captain America embarque une rame de métro qui devait le conduire à résoudre un mystère : une rame qui ne va nulle part mais qui pourtant conduit des gens quelque part. Le SHIELD met Captain sur l’affaire. Et pouf ! En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, voici que notre héros est entouré de monstres, en route pour la forteresse de Zola, au cœur de la dimension Z. Captain America, et le lecteur, sont tout de suite confrontés à la menace principale : Arnium Zola, un scientifique fou qui cherche à créer des super soldats sur la base d’expérimentations menées sur Captain. Mais notre héros réussi à s’échapper, et avec lui un nouveau-né, création de Zola. Les années passent, Remender nous raconte le combat d’un père, Captain America, et de son fils, Ian, dans un monde détruit par la fureur d’un tyran.

Les thèmes abordés sont assez classiques. Un dictateur fou qui contrôle un monde fantastique, le héros d’un autre monde qui lui seul peut sauver tout le monde, la survit dans un monde hostile… On retrouve au cœur de tout ceci les relations père-fils qui se répondent entre les flash-black de Captain America enfant et son rôle de père vis-à-vis de Ian… dont le vrai père est en fait le méchant de l’histoire ! La force de ce récit ne réside pas dans l’originalité des thématiques qui sont abordées, mais plutôt dans la manière de les traiter. Remender maîtrise à la perfection son sujet, et conduit le lecteur dans une épopée merveilleuse, bourrée d’aventure et d’action. Le tout est judicieusement ponctué par des temps morts, des flash-back touchant ou des moments fratricides avec son fils. Toute la tension est intelligemment menée et relâchée aux bons moments pour laisser le héros s’exprimer et le lecteur souffler.

Le point faible de cette série, c’est aussi son point fort à mon sens. Les auteurs ont fait le pari de s’éloigner de l’aspect très réaliste, gouvernementale, espionnage, menace cosmique… de l’univers Avengers pour foncer tête baissée dans un univers diamétralement à l’opposé. C’est assumé à 100% car les auteurs ne prennent pas de pincette et plonge littéralement sans préliminaire le héros dans un univers fantastique. De plus, le récit se déroule sur plusieurs années (et encore, ce n’est que le tome 1 !) et on ne sait absolument pas les conséquences de son absence sur notre dimension. Ce manque de repères à l’univers Avengers amène à se demander l’intérêt de Captain pour cette aventure. Il pourrait s’agir d’un Rambo aguerri, ça serait pareil. C’est plus l’histoire d’un soldat perdu dans un monde hostile qu’un récit spécifique de Captain America.

Côté graphisme, John Romita Jr fait du joli travail. Le dessinateur ne fait pas forcément l’unanimité au sein des lecteurs, mais son style est assez léger, et s’il se porte finalement moins bien sur le flash-back, il est parfait pour décrire un monde habité par des monstres à foison qui pilote des vaisseaux futuristes. C’est beau, c’est coloré, c’est dynamique. On a droit à quelques pleines pages qui sont vraiment sympa.

En conclusion, cette nouvelle série Captain America est une vraie bouffée d’air frais ! Marvel a eu la bonne idée de donner carte blanche à Remender qui s’éclate. L’auteur écrit le genre d’histoire qu’il aime raconter, et ça, on aime nous aussi. On est à l’opposé de l’univers Avengers traditionnel, c’est un voyage dans un monde fantastique, bourré de Science-Fiction et d’action. Parmi tout ça, la thématique des relations père-fils est au cœur du récit, c’est le point central. Remender et John Romita Jr m’ont clairement convaincu de poursuivre cette série qui est un vrai bonheur à dévorer !

Et vous ? Que pensez-vous de ce que Remender propose pour Captain America ? Avez-vous été séduit ?

Laisser un commentaire »