. Btooom ! – tome 2 de Junya Inoue | Fant'asie
Kameyoko 25/04/2012 0
  • Scénario
  • Graphisme

Btooom ! - tome 2

Btooom ! – tome 2 de Junya Inoue

Un orientation « spectacle »

Sous le nom étrange de Btooom ! se cache un seinen de type survival game. Des gens sont envoyés sur une île pour s’entretuer avec des bombes/ grenades. Le tout sous fond de jeu vidéo, puisque Btooom ! est aussi le nom d’un jeu à succès dans ce monde.
Un titre prometteur sur le papier. Le tome 1 nous plongeait au coeur de l’action, sans s’attarder sur tout les à-cotés. Une entrée en matière incisive mais qui manquait cruellement de substance.
Ce soucis est-il corrigé avec ce deuxième volume ?
Btooom ! – tome 2 de Junya Inoue est édité par Glénat et est disponible à la vente depuis le 07 mars 2012

Résumé de Btooom ! 2 chez Glénat

Résumé de l’éditeur :

Transporté sur une mystérieuse île déserte où il est forcé de participer à un jeu meurtrier, Ryota Sakamoto parvient à vaincre le premier adversaire qu’il rencontre. C’est tourmenté par un fort sentiment de culpabilité et errant au hasard qu’il rencontre Kiyoshi Taira, un autre participant qui lui donne quelques bribes d’informations. Ryota comprend que derrière tout ça se cache sûrement la société Tyrannos Japan, et qu’il leur sera nécessaire de s’aventurer plus loin sur l’île pour espérer trouver un moyen de s’évader… Alors que les circonstances de ce jeu impitoyable et les multiples mystères qu’il renferme s’éclaircissent peu à peu, un nouvel adversaire des plus dangereux est sur le point d’affronter Ryota !!

Un meurtrier nécrophile de 14 ans. Tout un programme !

Btooom ! était un manga qui m’intéressait vraiment beaucoup, ayant une affection particulière pour tout ce qui est Survival Game. Et oui, j’ai même été voir Hunger Games, c’est dire !
Même si le premier tome était plaisant car entrant directement dans le vif du sujet, c’était peut-être trop classique et surtout, le mangaka n’avait pas pris le temps de poser les éléments de base. Par exemple, on ne savait pas grand chose du personnage, du monde, du jeu Btooom !, de l’organisateur, du contexte….
Ce qui m’a un peu perturbé au cours de la lecture du premier opus.
J’espérais donc que ce deuxième volet de Btooom ! pose un peu plus le décor et les enjeux pour donner plus de consistance à ce jeu.

Ça ne sera malheureusement pas le cas puisque Junya Inoue décide encore une fois de nous plonger directement dans l’action, sans trop s’attarder sur le développement de Ryota.

En effet très rapidement, le mangaka va se focaliser sur un autre candidat : Kosuke Kira, 14 ans, accompagné de deux adultes.
Etrangement, Inoue, s’attarde un peu sur ce nouveau personnage, en lui donnant un poil de consistance, au travers de quelques flashbacks. Il se contente du minimum, puisque ce petit background a juste pour vocation de rendre le personnage de Kira encore plus inquiétant.

En effet, ce jeune garçon de 14 ans, maltraité par son père est juste un gros délinquant psychopathe. Il a déjà un lourd passé de criminel derrière lui, avec du meurtre et un peu de nécrophilie.
Le mangaka ne fait pas dans la dentelle, ni dans la finesse. Certes, il est inquiétant, mais il manque de nuance. Son passé dramatique, notamment avec son père, aussi présent sur l’île, semble n’être là que pour justifier le comportement déséquilibré du jeune homme et donc amener un peu plus de tension au combat contre Ryota. La psychologie du jeune garçon est réduite au stricte minimum , et permet de justifier la présence de scènes chocs.

Ce qui tend à confirmer l’impression d’un manga purement divertissant, avec presque un coté caricatural. A titre personnel, je suis déçu de cette orientation trop basique.

Par contre, en ce qui concerne le divertissement primaire, on est servi. L’affrontement entre Ryota et Kira est très plaisant. D’ailleurs il couvre une grosse partie du tome. Ce dernier est assez violent avec en vedette le jeune garçon déséquilibré.
Il est un peu dommage que le mangaka ne joue pas plus sur les BIM et les stratégies à adopter. Ici, il se focalise plus sur le radar et les différents utilisations et stratégies possibles. Il établit aussi bien le lien entre réalité et jeu vidéo. Enfin, la connection entre ce Btooom virtuel et le jeu est utilisé un minimum. Et ça se révèle assez intéressant.
Pourtant force est de reconnaitre que les rebondissements sont assez basiques, même si ça se lit avec facilité.

Le personnage principal, Ryota, évolue de façon étrange au cours de ce combat, même si ces capacités semblent s’éveiller. A voir comment il va se développer par la suite, mais je ne trouve pas son évolution maitrisée et crédible.

Clairement, et je me répète, Btooom! est un seinen très divertissant, assez fun, mais qui manque cruellement de développement, de background et d’originalité. Pourtant, j’ai quand même passé un très bon moment de lecture, primaire et simple, mais qui remplit son rôle.

Par contre, la suite me fait très peur. En effet, à la fin du tome, nous avons un bref teasing de la suite. Et là, j’ai vraiment peur d’un fanservice trop présent. Surtout que ce fanservice est très axé viols et aggressions sexuelles. Typiquement, ce que je n’aime pas lire en manga, mais dont raffole certains mangakas. J’espère qu’on ne va pas tomber dans ce travers que je n’apprécie pas du tout. J’espère me tromper, car outre ma sensibilité, je ne vois pas ce que ça pourrait apporter au récit.

Graphiquement, je suis toujours aussi convaincu par le style de Junya Inoue. Son trait fin, réaliste et détaillé fait merveille dans ce type de décor. Surtout qu’il n’est pas avare en décors et d’arrière-plan. Son découpage est également fluide et efficace. Il restrancrit bien l’action et est assez doué dans le charadesign et l’expressivité des personnages.

Pour conclure Btooom! – tome 2 de Junya Inoue confirme l’orientation très divertissement primaire et gore. De ce point de vue là, c’est réussi, car c’est plaisant à lire, rythmé, violent et assez jouissif. Mais derrière, c’est assez classique, basique et sans réelle finesse. Le mangaka peine toujours à imposer son cadre et développer son personnage. Avec le personnage de Kira, on voit très clairement la simplicité de la psychologie des personnages, ce qui corrobore mon impression de divertissement primaire, sans grandes nuances. En revanche, on commence à mieux voir le lien enre la réalité et le jeu vidéo, ce qui est plutôt positif.
Personnellement, je regrette ce choix du tout divertissement au détriment de certains développements, pour moi nécessaires, et qui auraient permis d’aller plus loin qu’un banal affrontement à base de grenades.

Btooom ! ne sera donc pas le survival game par excellence, car beaucoup trop simpliste. J’aurais préféré quelque chose de plus travaillé. Mais quand on le lit pour ce qu’il est, on passe un bon moment.

Mais, jai quand même envie de découvrir la suite de seinen.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Ce coté très premier degré vous gêne-t-il ? Ressentez-vous aussi ce coé fanservice dérangeant ?

Laisser un commentaire »