. Btooom ! – tome 1 de Junya Inoue | Fant'asie
Kameyoko 19/03/2012 6
  • Scénario
  • Graphisme

Btooom! - tome 1 de Junya Inoue

Btooom ! – tome 1 de Junya Inoue

Survival Game avec des bombes

Btooom! est le nouveau manga de Junya Inoue, que l’on connait déjà pour Otogi Matsuri. Il nous revient avec ce seinen très orienté gamer, avec un survival game inspiré d’un jeu vidéo.
Avec un pitch qui fait clairement penser à du Battle Royale, ce titre se démarque par le choix des armes : des bombes et autres engins explosifs. Mais cette différence va-t-elle permettre à Btooom ! de se différencier de son ainé ?
Btooom ! – tome 1 de Junya Inoue est édité par Glénat et est disponible à la vente depuis le 04 janvier 2012.

Résumé de Btooom ! 1 chez Glénat

Résumé de l’éditeur :

Le jeune Ryota Sakamoto vit confiné chez lui et passe ses journées à jouer online. Ce paisible quotidien est perturbé lorsque de mystérieux hommes en noir l’enlèvent et le transportent sur une île déserte. Le voilà contraint d’employer des bombes pour combattre d’autres participants ! Pourquoi ? Pour qui ? Ce jeu intitulé “Btooom !” présente des caractéristiques identiques à celui sur lequel Ryota passait jusque-là tout son temps !! Bombes à retardement, à fragmentation ou télécommandées, à lui de faire exploser ses adversaires pour pouvoir survivre !! Un jeu d’action sans concession !!

Battle Royale : l’inspiration

A la lecture du synopsis de Btooom !, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec Battle Royale, tant l’inspiration parait évidente.
Le principe de Btooom! repose donc sur un Survival Game, où des personnes de tout âge, des deux sexes et de toute condition sociale se retrouvent sur une île pour s’entre-tuer. Mais la différence avec son illustre ainé et ce qui fait l’originalité de ce manga c’est les armes à disposition : différentes bombes/ grenades et le fort aspect jeu vidéo.
En effet, ce jeu macabre s’inspire d’un jeu video très en vogue dans ce monde : Btooom ! et dont le héros, Ryota Sakamoto en est un joueur accompli et reconnu. Le mangaka s’amuse d’ailleurs assez fréquemment à faire le parallèle entre ce jeu vidéo et la réalité sur cette île. On s’imagine donc pleinement dans une sorte de FPS ou TPS.
A la différence ici qu’il n’y a pas d’armes à feu mais des bombes/ grenades de différents genres, appelées BIM. Cette petite originalité peut s’avérer assez intéressante car il y a plusieurs types de BIM : Les bombes à fragmentation, à retardement, téléguidées, à détection… Ce qui pourra offrir quelques affrontements intéressants, toujours bourrins, mais où la stratégie aura probablement sa place.
Les joueurs devront donc apprendre à se servir de leurs bombes (puisqu’un joueur commence avec un seul type de BIM), mais également celles des autres, qu’ils pourront récupérer.
De fait, l’utilisation de ces armes, qui ne font pas dans la finesse, laisse présager de bons combats par la suite. Nous avons certes, un aperçu de ce que ça pourrait donner, mais les prochains volumes pourraient être encore plus spectaculaires.
Néanmoins, ce premier tome, de fait, assez introductif, nous prouve d’emblée que la force et les bombes ne seront pas les seuls moyens nécessaires pour s’en sortir. La roublardise, la manipulation et les alliances prendront un part importante.
On s’en rend compte via certains personnages croisés ou des scènes nous montrant l’efficacité d’être ingénieux. Ce qui rassure un peu et démontre que le titre pourrait être plus tactique que ce à quoi l’on s’attend.
Ce Btooom! – tome 1 nous introduit le personnage principal : Ryota Sakamato, un jeune qui vit un peu en marge de la société, ne pensant qu’au jeu vidéo, au grand damne de ses parents.
On sait également, que c’est l’un des tout meilleur joueur au jeu video Btooom ! Mais à part ça nous ne savons pas grand chose de ce personnage. Il ne bénéficie d’aucun background et avec un développement très limité. De fait, il manque de charisme et d’intérêt. On a presque plus l’impression qu’il est utilisé comme moyen de narrer ce Survival Game que comme le personnage principal. Nul doute que la suite le mettra plus en avant et permettra de le densifier. Mais au cours de ce tome 1, il est assez insipide.

Les personnages secondaires manquent un peu à l’appel. Nous avons bien deux personnages de présentés, qu’on recroisera sûrement, mais pas de seconds rôles à proprement parlé.

Concernant le scénario, il se réduit au synopsis de base. On sent l’inspiration d’un Battle Royale, l’aspect social et critique en moins, du moins pour le moment. On ne sait pas quel est le but de ce Survival Game, qui l’organise, qui sont les participants et pourquoi notre héros a été selectionné. Nous avons à peine quelques débuts d’explication. La suite devrait, je l’espère, s’attarder un peu plus sur ce point là.
Mais à part cela, nous sommes bien devant un survival game, où le lecteur apprend les règles du jeu et les spécifités en même temps que le personnage principal. On le suit donc comprendre ce qui se passe, et surtout essayer de survivre.
Malgré ce scénario, assez classique, cela fonctionne encore. On prend plaisir à suivre le héros dans ce jeu violent et macabre. L’aspect survie et tactique du jeu est plutôt bien retranscris et fait qu’on lit ce manga, sans le lâcher.
Cette réussite provient, entre autre, d’une bonne gestion du rythme de la part de Junya Inoue. L’action est bien présente, surtout que très rapidement, le lecteur se retrouve dans le bain.

Graphiquement, le trait de Junya Inoue est fin, avec des bons chardesigns. On sent un soin particulier apporté aux décors, comme si la volonté était de faire de l’île un personnage à part.
Le découpage et la mise en scène sont classiques mais bien adaptés.
Les explosions, point central dans ce seinen, sont plutôt bien représentées. A noter, qu’il y a un peu de fanservice.

Pour conclure, Btooom ! – tome 1 de Junya Inoue s’inspire clairement de Battle Royale avec toutes ces personnes qui s’affrontent jusqu’à la mort pour survivre sur une île. A la différence qu’ici les armes sont des explosifs en tout genre. Mais pour le moment, nous ne savons rien sur ce jeu, son but, l’organisateur, la finalité, les candidats…
Le mangaka nous plonge quasiment directement dans ce survival game, sans même prendre le temps de « poser » son personnage principal, qui nous apparait bien insipide.
Une entrée en matière incisive, mais classique malgré l’efficacité du résultat. J’ai eu l’impression que Btooom! se positionerait plus comme un manga 100% action, très orienté gamer, mais sans trop de background, ni critique ou portée sociale.
Mais ça reste un bon manga, classique mais bien divertissant. A lire comme tel !

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Comment voyez-vous évoluer ce manga ?

6 commentaires »

  1. Gemini 19/03/2012 at 10:29 -

    A peu près le même avis pour ma part. Après lecture du premier tome, je me suis dit que c’est un manga que j’aurais plus imaginé chez Ki-oon que chez Glénat : un titre efficace mais qui ne voit pas plus loin que le plaisir de lecture immédiat. Aucun fond, des personnages interchangeables, de l’action et du sang, derrière un scénario qui ne sert vraiment que de prétexte ; seule véritable originalité : les BIM.

    C’est bien écrit, bien mis en scène, donc ce manga atteint ses objectifs. Il n’a rien à proposer d’autre, et n’essaye même pas de donner le change. Donc pour reprendre un mot employé tantôt : c’est efficace. Ce à quoi je rajouterai que c’est divertissant.

  2. Kameyoko 20/03/2012 at 09:35 -

    @Gemini : D’accord avec toi. Cest un plaisir de lecture immédiat, mais qui masque le manque de fond pour le moment. On peut lui laisser le bénéfice du doute car c’est que le premier tome.

    Peut-être que la suite se concentrera plus sur le fond. Mais ça reste du divertissement de base, mais qui passe toujours bien.

  3. Gemini 20/03/2012 at 10:10 -

    J’ai lu les deux premiers tomes, tu peux considérer que mon commentaire ci-dessus vaut pour les deux.

Laisser un commentaire »