. Bride Stories – tome 3 de Kaoru Mori | Fant'asie
Kameyoko 23/01/2012 0
  • Scénario
  • Graphisme

Bride Stories - tome 3 de Kaoru MoriBride Stories – tome 3 de Kaoru Mori

Mon coup de coeur de 2011

Bride Stories est vraiment un titre que j’affectionne tout particulièrement. C’est un seinen qui se différencie vraiment de la production actuelle et qui offre un pur moment de bonheur à la lecture.
Kaoru Mori nous dépeint le quotidien d’un peuple d’Asie Centrale au 19ème avec justesse, brio et une certaine sensibilité. Le tout est magnifiquement représenté avec une qualité de dessin rarement atteinte.
Chaque tome est un plaisir. C’est pourquoi, je suis impatient d’en découvrir plus avec ce volume.

Bride Stories – tome 3 de Kaoru Mori est édité par Ki-oon et disponible à la vente depuis le 08 décembre 2011.

Résumé de Bride Stories 3 chez Ki-oon

Résumé de l’éditeur :

L’heure est venue pour Smith de quitter la famille Eyhon afin de continuer son périple à travers l’Asie centrale. Sur la route d’Ankara, sa prochaine étape, il fait la rencontre d’une jeune femme qui pourrait bien bouleverser ses plans…

On quitte un peu Amir et Karluk

Bride Sories est vraiment mon coup de cœur de l’année 2011. Ce n’est pas pour rien que j’ai l’ai mis en tête dans mon classement des tops manga de 2011. Je suis tombé amoureux de ce manga de Kaoru Mori.

Lire un nouveau tome est pour moi un enchantement. C’est avec un immense plaisir que j’ai lu ce tome 3. Et comme je m’y attendais, c’est encore une excellent volume. On retrouve tout ce qui fait la force de ce titre, mais tout en rajoutant de petits nouveaux éléments qui apportent quelque chose d’un peu nouveau et font que cela se renouvelle.

En effet, dans cet opus, nous oublions un peu Karluk et Amir pour nous concentrer un peu plus sur Mr Smith, l’étranger venu observer cette culture.

On se focalise ainsi sur son voyage pour rejoindre la Turquie et sa rencontre avec Talas. Au travers de sa rencontre complètement fortuite avec Talas, nous allons nous plonger dans une découverte d’un autre mode de vie, de cultures différentes. De par le profil de l’anglais, nous avons presque l’impression d’être les témoins d’une étude éthnologique tout en respect et en admiration. Le lecteur est plongé au milieu de cette culture si dépaysante et apprend, en même temps que Mr Smith, les mœurs, les us et coutumes locaux. On y voit donc l’importance du mariage et les conséquences du veuvage, une brève vision de la gestion de la sécurité…. Mais, discrètement, est aussi glissé une dimension politique que l’on n’avait pas forcément aperçue avant. Ainsi les conflits aux frontières, l’influence de la Russie commencent à pointer le bout de leur nez. Pour l’instant cette dimension est assez mineure et n’influence pas grandement le récit. Mais il se pourrait qu’à terme cela devienne plus impactant.

Au-delà de la plongée dans un culture d’Asie Central au 19ème siècle, Kaoru Mori nous propose aussi de véritables histoires humaines. Ainsi le trio avec Mr Smith, Talas et sa belle-mère est touchant. L’improbable proposition de mariage est d’abord complètement extravageante, mais petit à petit, la mangaka parvient à la rendre crédible. Les liens qui se nouent entre le jeune homme et ces deux veuves sont attendrissants.

Kaoru Mori nous conte aussi leur passé, leur veuvage et toutes les épreuves qu’elles ont traversées toutes les deux, au point d’avoir ce lien affectif fort. Le lecteur se prend d’affection pour ces deux femmes et en vient à espérer que Mr Smith consente à épouser Talas.

Monsieur Smith, personnage qui était auparavant secondaire, prend de l’importance et permet d’apporter un regard plus occidental donc plus proche de nous à ce monde. On s’identifie facilement, d’autant plus que c’est une personne attachante, et foncièrement bonne.

Même si non s’était attaché à Karluk et Amir, cette initiative de se focaliser sur l’étranger, est plutôt une bonne idée. On a plus cette impression de grand espace, de monde ouvert, d’invitation au voyage et de découverte d’autres cultures. Heureusement, en fin de tome nous retrouvons Karluk, Amir et son amie Pariya, qui pourrait bien avoir trouvé une opportunité de mariage.

D’un point de vue scénario, même si l’accent est mis sur le relationel, il se passe quand même des choses intéressantes comme l’emprisonnement de Smith et surtout le retournement de situation de la fin qui met à mal l’idylle naissante.

Même si le rythme est posé, parfois contemplatif, on ne s’ennuie pas une seconde. C’est un vrai enchantement que de s’évader dans ce Bride Stories. On s’attache beaucoup à tout ce petit monde et ce manga nous donne envie de voyager, d’aller à la rencontre d’autres peuples. Sa simplicité, sa fraicheur, son positivisme sont autant d’invitation à l’évasion.

Lire Bride Stories dans les transports est une sensation très agréable. La lecture permet de se créer une bulle et d’avoir l’esprit ailleurs alors que par les fenêtres du RER défile la morne vision du quotidien.

Graphiquement, le travail de Kaoru Mori est toujours aussi exceptionnel. Elle a toujours ce problème des personnages féminins qui ont tendance à se ressembler un peu trop, mais tout le reste est magnifique. Les personnages sont magnifiquement réalisés, avec beaucoup d’expressivité. Les décors, arrière-plans et détails sont d’une finesse rarement vus. Tout est travaillé et regorge de détails et de travail. Un vrai travail d’orfèvre.

Je ne sais pas si parce que l’effet de surprise est passé, mais j’ai eu l’impression qu’il y avait moins de pages contenant ce travail impressionnant sur les vêtements, tapis, décors, broderies… Ça reste exceptionnel mais en plus petite quantité.

Pour conclure, Bride Stories confirme toute l’excellence que j’accorde à ce titre. En choisissant de se focaliser sur Mr Smith, Kaoru Mori parvient à diversifier un peu son manga et à apporter un peu de fraicheur, tout en conservant tout ce qui fait son succès. Bride Stories est toujours aussi beau, aussi attachant, aussi simple et rafraichissant. Un seinen intelligent, humaniste à la saveur inégalée.

Bride Stories est vraiment le genre de titre qui me fait aimer le manga. J’en redemande !

Et vous qu’avez-vous pensé de ce tome ? Trouvez-vous que s’attarder sur Mr Smith était une bonne idée ?

Laisser un commentaire »