. Blue Exorcist – tomes 2 et 3 de Kazue Katô | Fant'asie
Kameyoko 07/02/2011 0

Blue Exorcist - tome 2 de Kazue Katô

Blue Exorcist – tomes 2 et 3 de Kazue Katô

Un shônen au potentiel intéressant

Le premier tome de Blue Exorcist était une agréable surprise. Malgré un coté trop classique, suivant le chemin balisé du shônen, il se révélait plutôt convaincant et surtout avec du potentiel.

Ces tomes 2 et 3 vont être important pour voir si le titre confirme les espoirs placés en lui, ou s’il devient un bon petit shônen gentillet comme tant d’autres.

J’ai plutôt tendance à penser qu’il peut être un des shônens les plus intéressants actuellement.

Blue Exorcist tome 2 et 3 et de Kazue Katô sont sortis respectivement les 19 août 2010 et 18 novembre 2010 et sont édités par Kazé Manga.

Résumé de Blue Exorcist 2 et 3 chez Kazé Manga

Rin commence sa formation à l’école des apprentis exorcistes. Mais il dort en cours, collectionne les mauvaises notes. Il se montre peu intéressé par l’apprentissage. Ce comportement a le don d’énerver un de ces camarades qui ne supporte pas de voir un élément aussi nul. Ce garçon se prénomme Ryûji.
Les deux garçons vont se disputer, mais avant d’en venir à se battre vont être séparés.

Une rivalité va naître entre les deux. Mais lors d’un cours, alors qu’ils se cherchent mutuellement, les choses ne vont pas se dérouler comme prévues.

Rin, Shiemi et les autres vont également passer leur premier examen pour devenir apprenti exorciste. Ils devront commencer à réfléchir sur le style d’exorciste qu’ils veulent devenir : Aria, Paladin, Dragon

Mais le père de Rin, Satan, a placé ses hommes et ne compte pas laisser le jeune homme tranquille.

Entre cours, apprentissage de l’exorcisme, nouveaux camarades et menaces qui planent sur lui, Rin aura de quoi s’occuper.

Un potentiel qui commence à s’affirmer

J’attendais le deuxième et troisième tome de cette série avec une certaine impatience. J’avais vu un certain potentiel dans ce titre avec un univers assez riche, malgré un classicisme shônen bien visible.

Et ces deux tomes confirment ce que j’en pensais. Effectivement Blue Exorcist est un shônen avec un gros potentiel et qui s’est bien développé.

Dans un premier temps, la mangaka s’est focalisé sur la nouvelle vie de Rin et son apprentissage à l’école des exorcistes.

Blue Exorcist - tome 3

Dans cette partie, nous ferons la connaissance des ses camarades de classe qui seront amenés à prendre pas mal d’importance, et nous apprendrons à mieux connaitre Shiemi. C’est aussi l’occasion d’assister à des cours  d’exorcisme. Cette partie fait fortement penser à Harry Potter mais sans pour autant être du plagiat. Les professeurs montrent déjà un certain charisme et le déroulement des cours est souvent bien sympathique.

Même si cette partie sert d’introduction au monde de Blue Exorcist, sans réels enjeux, elle reste agréable à lire et permet de se familiariser avec ce monde et ces personnages.

Concernant les nouveaux personnages introduits, on retrouve le classique rival aussi sanguin que lui, mais qui va devenir un ami. On le sait depuis le premier tome, mais Kazue Katô semble vouloir rester dans les codes du shônen.

Ces élèves sont amenés à évoluer ensemble et former une équipe plus ou mois soudée et à s’entraider.

Là aussi on reste dans du classique, mais c’est bien géré et bien amené. Néanmoins, la mangaka introduit pas mal de petites choses intéressantes et originales.

Je pense par exemple à la « classification » des exorcistes. Tous ne sont pas amenés à lutter de la même façon. Chacun ayant sa ou ses spécialisations. Ce qui, à terme, nous promet des combats différents en fonction de la personne. Ça ouvre aussi des possibilités de scénario prometteuses. Notamment, on peut imaginer que ces élèves vont être complémentaires les uns des autres, et que l’entraide sera au centre des futurs combats.

Une deuxième partie va mettre notre héros face à des dangers plus ou moins réels et maitrisés. Certains sont dans le cadre de cours, d’autres ne sont pas prévus. L’action est plus présente même si les menaces sont pour l’instant « gentillettes ». Cette partie est rythmée et montre que ce manga a un potentiel d’action savoureux.

L’auteure glisse déjà des ambiguïtés chez certains personnages. On ne sait pas où ils se situent et quelles sont leurs motivations. D’autant plus, qu’ils bénéficient d’un charadesign soigné.

Dans le troisième tome, le background de Blue Exorcist s’épaissit sensiblement. Tout d’abord on en apprend plus sur le père Fujimoto, qui était en fait un puissant exorciste respecté et craint, un Saint Paladin.

Mais surtout, de nouveaux personnages importants, comme la sexy Shura, font leur apparition, montrant un monde qui va bien au-delà de la simple école d’exorcistes. On se rend compte qu’il y a de vrais organisations chez les exorcistes mais aussi chez les démons. Chacune ayant des membres puissants.

Une trame globale se dessine et laisse présager de choses très intéressantes. Et ce d’autant plus que dans ce troisième tome certaines choses se dévoilent alors que de nouveaux mystères et interrogations arrivent.

On sent également bien l’ambiguïté du pouvoir de Rin avec ses fameuses flammes bleues. Sa force en est dépendante et pourtant il doit essayer de ne pas s’en servir, pour ne pas se trahir aux yeux de tous.

On sent vraiment que l’intrigue se déroule dans un univers vaste, avec de possibles puissants personnages à rencontrer et/ ou affronter.

On retrouve bien le caractère Nekketsu du titre, qui fait qu’on retrouve certains points communs avec les plus gros shônen actuels : l’examen des exorcistes (Naruto), le fait de vouloir devenir le Saint Paladin (Luffy dans One Piece, Naruto dans Naruto…) … On retrouve aussi les caractéristiques types du héros : emporté et déterminé, avec un énorme potentiel, un objectif inatteignable, une famille loin d’être anodine, des amis puissants, un drame personnel…

Aucun doute là-dessus, Blue Exorcist est un shônen dans la plus pure tradition. Pourtant je trouve qu’il se dégage quelque chose de singulier de ce titre qui recèle de petites choses très prometteuses. Kazue Katô maitrise l’aspect shônen qui, bien que classique, demeure excellent, tout en apportant des nouveautés et en y apposant sa griffe.

Graphiquement, c’est maitrisé. Les personnages sont travaillés et expressifs, avec un charadesign de qualité, la mise en page est efficace conférant un dynamise certain.

Pour conclure, Blue Exorcist est pour moi un futur hit en puissance. Son ambiance, son monde, son coté shônen classique font que la lecture est addictive et ô combien plaisante. Les personnages sont attachants et charismatiques. Même si on ressent de nombreuses inspirations (Harry Potter, Naruto et autres shônens), je trouve que ce titre a une personnalité propre.

Il confirme tout le potentiel que l’on avait entrevu. Un manga à surveiller de très près. Personnellement, je suis conquis et je vais suivre avec attention les aventures de Rin et de ses camarades.

Et vous qu’en pensez-vous? Pensez-vous que Blue Exorcist soit un futur hit? Est-ce un des titres shônen les plus prometteurs?

Laisser un commentaire »