. [Blu Ray/ DVD] La Grande Aventure Lego | Fant'asie
Kameyoko 03/09/2014 1

Critique de La Grande Aventure Lego de Phil Lord et Christopher Miller

Les Briques LEGO débarquent au cinéma

Après avoir envahi les chambres des enfants, la télé via des séries d’animation, les jeux vidéos, la petite brique LEGO débarque sur grand écran. La Grande aventure Lego est bien un film d’animation sorti en salle, et maintenant en DVD/ Blu Ray.

La Grande Aventure Lego de Phil Lord et Christopher Miller est disponible en DVD/ Blu Ray depuis le 25 juin 2014 et est distribué par Warner Bros.

Synopsis de La Grande Aventure LEGO

Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l’on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d’autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n’est absolument pas prêt à relever un tel défi !

Ce curieux projet qu’est ce film Lego

Si plus jeune on m’avait dit qu’un jour je verrais un film LEGO, je ne l’aurais probablement jamais cru. Et pourtant, malgré la curiosité, sur papier, d’un tel projet, il a bien vu le jour, sous la houlette de Phil Lord et Christopher Miller.
Et nombreuses furent les interrogations sur l’utilisation de cette marque et de ses licences. Mais de prime abord, le projet pouvait paraître assez casse-gueule. Et pourtant dans les faits c’est le contraire. La Grande Aventure Lego est une réussite car les réalisateurs ont su apporter leur créativité, des idées intéressantes et une volonté de proposer un divertissement s’adressant aussi bien aux petits qu’aux plus grands. Le tout en jouant parfaitement avec l’image de marque Lego : ses briques, ses possibilités infinies de construction, mais aussi ses licences et ses personnages si reconnaissables.

Ce film narre l’histoire d’Emmet, un ouvrier du bâtiment lambda, dont la vie suit les instructions de Lord Business. Très rapidement, on se rend compte qu’il y a évidemment une critique de la routine, du métro-boulot-dodo et de tout ce qui est asceptysé. Puis Emmet va devenir le « spécial », celui de la prophétie, celui capable de sauver le monde, alors que rien de le distingue du moule. A partir de là, tout va s’enchainer, et les réalisateur vont prendre un malin plaisir à tout déstructurer, à nous embarquer dans toute la créativité cachée dans le monde Lego.

Le film fourmille d’idées et de créativité. Même le rythme entêtant d’un « Everything is awesome » ou « Tout est super génial » en français, pourtant parodie de la soupe artistique qu’on nous sert parfois, fera son petit effet.
Même durant la phase introductive, où on nous présente ce Emmet sans réelle saveur, on ne peut qu’être frappé par la richesse visuelle du titre.
L’animation est au top, avec ce parti pris de saccades pour illustrer les limites de mouvements des Lego, ces décors entièrement constituer de briques Lego, ces objets designés Lego. Les réalisateur exploitent cela à merveille, sans tomber dans l’overdose de placement de produits. Car oui, ici tout est Lego, mais on sent la volonté artistique derrière. Tout le film est fait en brique Lego. Les constructions et objets sont faits à partir de pièces de la marque. la moindre goutte d’eau, la moindre explosion, le moindre objet est un Lego déjà utilisé dans les jouets. Ce qui renforce l’immersion et donne une patte esthétique, et pour le coup nostalgique aussi, assez énorme.
Surtout que la réalisation exploite bien ça derrière avec des cadrages et des séquences bien pensés. Bref, le monde mis en place respire le Lego et joue cette carte à fond. Le travail d’animation est assez éblouissant, avec une vrai touche de créativité !

Surtout que les deux réalisateurs piochent un peu partout dans les univers de la marque. On retrouve ainsi une partie « city », des cowboys, des vaisseaux spatiaux, des licences… D’ailleurs les licences sont superbement exploitées avec par exemple la présence d’un Batman qui apporte énormément. Il y a aussi plein de petites références, clins d’oeils geeks ou nostalgiques tout au long du film. Je pense notamment au petit running gag entre Superman et Green Lantern, la présence de Dumbledore, Gandalf, les tortues Ninja, les stars de la NBA ou encore l’excellente apparition Star Wars.

Mais le film est également porté par des personnages barrés et sympathiques, comme Cool-tag, le méchant flic ou Benny l’astronaute. Même Emmett devient intéressant du fait de sa banalité, voir même de son manque de créativité. Les dialogues sont souvent très bons, surtout dans une VO riche. Car pour être honnête la VF est nettement en-deçà. Forcément quand on passe de Chris Pratt, Liam Neeson, Will Farrel… à Arnaud Ducruet ou Tal c’est peu flatteur. Mais il faut souligner l’effort pour garder les voix VF habituelles de Batman, Han Solo, Superman

Vous l’aurez compris, cette Grande aventure Lego c’est de la bonne humeur et du délire à tout va. Mais derrière cette façade divertissante se cachent quelques messages intéressants. Cela se voit notamment dans une fin que je trouve extrêmement bien pensée, mais qui a fait un peu débat. Je trouve que cette conclusion, sans trop spoiler, reflète bien l’esprit Lego et cette ôde à la créativité, au dépassement des limites et à la transmission.

Evidemment, on ne peut pas occulter que derrière ce film, il y a la puissance marketing de la marque Lego, que c’est une sorte de grosse publicité vivante. Mais, quand cette dernière se révèle être plutôt intelligente, avec une vraie envie de délires créatifs, on profite simplement du spectacle, on replonge en enfance et son sort du film en ayant envie de construire quelque chose avec ces petites briquette.

Pour conclure, La Grande Aventure Lego de Phil Lord et Christopher Miller est une agréable surprise qui plaira aux enfants mais aussi aux plus âgés en titillant la corde nostalgique. Le film parvient à faire oublier le côté publicitaire pour la marque Lego avec une mélange détonnant d’action, d’humour mais surtout une explosion de créativité ! Le film exploite parfaitement bien l’univers Lego, notamment au travers d’une animation juste excellente, qui utilise tous les codes de la marque danoise. Tout est réalisé à partir de brique ou d’éléments estampillés Lego, et visuellement ça rend vraiment bien.
Mais au-delà de l’aspect purement visuel, il y a aussi une ribambelle de persos funs et un scénario débridé favorisant le divertissement. Mais derrière, il y a quelques thèmes fédérateurs comme l’ode constante à la liberté créative.

Les deux réalisateurs ont su apporter leur touche créative, leur patte pour nous sortir un film que je n’attendais pas forcément mais qui se montre très efficace. Même mon fils de 4 ans est tombé sous le charme (alors qu’il n’y connait rien en Lego).

Et vous qu’avez-vous pensé de ce film ? Avez-vous retrouvé votre âme d’enfant ? Après le visionnage, avez-vous eu la furieuse envie de faire des Lego ?

Un commentaire »

  1. Torospatillo 29/09/2014 at 15:57 -

    Perso j’ai adoré le film. Si j’avais eu à faire la chronique, j’aurai certainement monté le nombre d’étoiles de 1 🙂
    Objectivement là où je m’attendais pas à grand chose, je m’en suis pris plein la gueule, et le twist m’a bien surpris.
    Après je suis un fan de lego, donc ça aide forcement !

Laisser un commentaire »