. Bienvenue à Hoxford de Ben Templesmith | Fant'asie
Kameyoko 20/09/2011 0
  • Scénario
  • Graphisme

Bienvenue à Hoxford de Ben Templesmith

Un huis-clos horrifique en prison

Bienvenue à Hoxford est un comic horrifique de Ben Templesmith qui s’est déjà adonné à ce type d’exercice avec 30 jours de nuits ou Wormwood.

Sauf qu’ici, exit les vampires et autres morts-vivants, place à une autre classique de l’horreur : les loups-garous. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils s’en donnent à coeur joie.

Vous l’aurez compris, ce titre est réservé à un public averti. Sang, morsures et viscères sont au rendez-vous.

Bienvenue à Hoxford de Ben Templesmith est édité par Delcourt et est disponible à la vente depuis le 24 août 2011.

Résumé de Bienvenue à Hoxford chez Delcourt

Raymond Delgado est un psychopathe profondémment atteint. Cet ancien militaire, marqué par les horreurs de la guerre, a aussi vécu une enfance traumatisante, où il a subi de terribles sévices. Maintenant Raymond est devenu un tueur mordant ses victimes et leur arrachant des lambeaux de chairs.

Après un enième aggression dans une prison « normale », Raymond est placé dans un centre pénitencier privé : Hoxford, pour les prisonniers spéciaux. Il y rejoindra d’autres individus peu recommandables comme des tueurs en série, des nécrophiles, cannibales et autres violeurs.

Cet endroit est financé par une société russe et dirigé par Gordon Baker.

Jessica Ainley est la psychiatre de Raymond, entre autres. Elle souhaite malgré tout suivre ses patients mais se heurte au refus du directeur. Avec beaucoup d’insistance, elle est autorisée à voir Raymond. Et là, elle a la désagréable surprise de constater qu’on ne lui donne plus ses médicaments et qu’il bascule petit à petit dans la folie.

Mais cet établissement est loin d’être une prison classique. Le personnel, la nuit tombée va s’occuper des détenus à leur façon. Et ça promet d’être sanglant.

Psychopathes, folie et loups-garous

A la réalisation de ce Bienvenue à Hoxford, on retrouve l’australien Ben Templesmith, qui est un habitué des récits horrifiques entre 30 jours de nuit, Wormwood ou encore Fell.
Dans ce comic, l’aspect horrifique se matérialise principalement par les créatures : des loups-garous (ou du moins elles s’en rapprochent). Ces lycanthropes, une fois la nuit tombée, et après avoir ramené du « bétail » se lancent dans une chasse tout ce qu’il y a de plus macabre.

Evidemment, ça tranche, ça déchiquette, ça mord, ça arrache des morceaux entiers de chairs humaines… Inutile de rappeler que ce comic est à réserver à un public averti.

De fait la trame globale n’est pas des plus travaillé, puisqu’il s’agit d’une chasse à l’intérieur d’un endroit clos. Mais sur ce postulat assez simple, Ben Templesmith a eu l’excellente idée de la situer dans un endroit clos, étouffant et déjà effrayant : une prison.

Cette idée est superbe pour plusieurs raisons. Déjà, c’est un bon endroit pour un huis-clos. Mais il permet aussi de justifier le fait que ces exactions restent encore inconnues aux yeux de la population locale. Mais la vraie bonne trouvaille c’est les proies.

Il ne s’agit pas de confronter les loups-garous à des américains lambda, mais bien à des monstres, humain certes, mais monstrueux quand même. Entre un Ray qui mord tout ce qui passe, tue joyeusement et se montre complètement dément, et tous ces co-détenus mélangeant cannibales, serial-killeurs, violeurs d’enfants, nécrophilse… on ne peut pas dire que ce sont des citoyens modèles.

A part la psychiatre, tous les autres personnages n’ont rien de héros et n’ont rien d’empathiques. Mais la tension est telle qu’on en vient presque à éprouver quelque chose pour eux et en particulier Ray. Le récit est donc assez intelligent pour y arriver.

Mais pour autant, on en oublie pas le coté violent, desaxé et poisseux du titre. Le « héros », Ray, est un personnage complexe, fou, qui entend des voix, puissant, à la fois envoûtant mais répugnant.

On pourra reprocher à ce Bienvenue à Hoxford son format trop court. Il manque un peu de travail sur la psychologie des personnages et notamment sur le héros. Il nous apparaît suffisamment complexe mais sans qu’il soit réellement développé. De même, un peu plus d’explication sur les créatures, et sur la prison, pour densifier l’univers aurait été bienvenue.

Au final, nous avons un récit horrifique court, mais qui est intéressant pour son lieu et les choix des personnages. Des créatures monstrueuse chassant des monstres c’est quand même savoureux. D’autant plus que l’aspect horrifique, mouate et étouffant est bien retranscris.

Graphiquement, le style de Ben Templesmith est quand même très spécial. Personnellement, je ne trouve pas son trait beau, mais il est doué pour créer une atmosphère glauque, moite et violente. Cela vient aussi beaucoup de la colorisation avec ses tons jaunes, oranges rouges, bleu assez pastels. Il use aussi de beaucoup d’effets graphiques pour donner un aspect grunge surement fait après traitement informatique.
Mais pour ce qui est de son dessin, la représentation des loups-garous est assez horrible, à mon humble avis. Je n’aime pas du tout leur design. Pour les personnages, même si je ne les trouve pas ça exceptionnel, c’est déjà mieux.

Pour conclure Bienvenue à Hoxford est un récit horrifique, qui même basé sur un synopsis basique, se révèle plus original que prévu. La raison principale étant de confronter lycanthropes et tout ce qui se fait de pire dans l’humanité, au milieu d’un prison, pour livrer un huis-clos étouffant et violent.
Même si je ne suis pas fan du trait de l’auteur, il a réussi à créer une esthétique envoûtante et poisseuse. Son univers est clairement malsain, un peu dérangeant mais agréable à lire. J’aurais aimé plus de travail sur la psyché des différents criminels et plus d’élèments pour étoffer le background. Mais ça reste un court récit plaisant à lire. Un comic à ne pas mettre entre toutes les mains.

Surtout que l’édition de Delcourt est de qualité avec notamment quelques croquis et illustrations sympathiques.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Comment trouvez-vous le graphisme ?

Laisser un commentaire »