. Batman – tome 2 : La nuit des hiboux | Fant'asie
Kameyoko 28/06/2013 3
Batman – tome 2 : La nuit des hiboux
  • Scénario
  • Graphisme

Batman - tome 2 : la nuit des hiboux

Batman – tome 2 : La nuit des hiboux de Scott Snyder et Greg Capullo

Fin de l’arc « la cour des hiboux »

Ce titre de Batman a été le fer de lance des New 52. Il faut dire que le Chevalier Noir est assez apprécié par les lecteurs. De plus, ce que nous a proposé le duo d’artistes dans le premier tome était réellement excellent. Introduire un ennemi, resté dans l’ombre pendant des décennies, était une idée géniale et bien géreé. J’avais hâte de voir comment le scénariste allait conclure son arc. Réponse dans ce tome !
Batman – tome 2 : La nuit des hiboux de Scott Snyder et Greg Capullo est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 12 avril 2013.

Résumé de Batman 2 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

La Cour des Hiboux prend son envol, et la nuit à venir pourrait bien signer la mort de Gotham City elle-même. Lancés depuis les hauteurs de la ville, les Ergots, émissaires assassins de la Cour, ont pour mission de mettre à mort les personnalités les plus progressistes de la cité, laissant à leurs maîtres le champ libre pour étendre leur emprise. Les prochains noms sur leur liste ? Lincoln March et Bruce Wayne

La Chauve-souris parviendra-t-elle à échapper aux hiboux ?

Après l’excellent premier tome, nous replongeons dans cet arc mettant en scène un nouvel ennemi charismatique : la cour des Hiboux et son bras armé : les Ergots.
Scott Snyder nous avait ravi avec cette première histoire Batman du New 52. De façon très habile, il avait réussi à introduire une organisation tapie dans l’ombre depuis de nombreuses décennies, renvoyant ainsi à l’histoire de Gotham et des Wayne. Ces Ergots, avec leur charadesign soigné et marquant avaient tout le potentiel pour rejoindre la galerie, déjà dense, des méchants d’envergure du Chevalier Noir.
Batman - tome 2 plancheDe fait, j’étais très impatient de voir comme Snyder allait conclure cet arc et voir les interactions possibles avec la Bat-Family, elle aussi touchée par les événements de la Nuit des Hiboux.
Pour ce point précis, c’est une petite déception, car à part un message à la Bat-Family pour protéger des notables de Gotham, on a quasiment rien. Pour voir l’impact de cette nuit des Hiboux, il va falloir attendre d’avoir les aventures solos des différents membres.

Ce deuxième volume du Batman version New 52 commence là on l’avait laissé et donc débute sur les chapeaux de roues. Rapidement, on retrouve Bruce Wayne encerclé par des Ergots qui ont pris d’assaut le manoir Wayne et ont même réussi à pénétrer dans la Batcave. S’en suit quelques phases d’action, avec notamment l’utilisation d’une petite création de Bruce. Ces deux chapitres font la part belle à l’action et nous offres des scènes de combats spectaculaires. On peut regretter l’impression que les Ergots sont devenus moins forts que le premier affronté, mais ça reste une séquence de haute intensité, fluide et palpitante. Voir les Hiboux envahir la tanière de la Chauve-Souris est assez savoureux.
Ensuite, l’enquête sur les desseins, l’identité et le passé de la Cour des Hiboux continue et une liste de cibles à abattre est découverte. C’est alors qu’est lancé l’appel à la Bat-Family pour chaque membre aille protéger un notable de Gotham.

Batman de son coté part affronter la Cour des Hiboux, mettre fin à cette menace et percer à jour les secrets de cette sombre entité. Rapidement, il va affronter celui qui tire les ficelles et qui se révèle être un redoutable combattant. Un affrontement assez dantesque oppose les deux hommes, rompus aux techniques de combat.
Au-delà du simple plaisir de l’action, la Cour des Hiboux livrera quelques secrets. Scott Snyder va mettre en place un gros rebondissement qui pourrait marquer un tournant dans la mythologie de Batman. Néanmoins, cette révélation n’est pas forcément très bien utilisée et on ne sait pas trop dans quelle mesure cela pourrait impacter l’univers du Batman. Mais ce coup de théâtre est osé. Même si ce dernier est assez inattendu, il y a quelques aspects qui ne me surprennent pas.

Cet arc se finit plutôt bien. Mais j’ai trouvé cette deuxième partie un peu moins bonne, moins cherchée et plus classique. Mais ça reste une très bonne narration, un très bon arc. Il introduit une organisation et un ennemi qu’on pourrait être amené à revoir pour notre plus grand plaisir. Alors certes, la fin manque d’impact et de puissance narrative, mais ça demeure un bon moment, maîtrisé par Scott Snyder. J’ai quand même eu l’impression qu’il n’a pas tout donné, qu’il en gardait sous le pied, comme une certaine retenue de peur d’aller trop loin.
Cet arc de la Cour des Hiboux aura le mérite de terriblement bien débuter le comic Batman du New 52. On a hâte de découvrir la suite.
Graphiquement, le trait de Greg Capullo est toujours aussi sublime. Même s’il se fait aider, le temps d’un épisode, par Rafael Albuquerque, on croirait son trait fait pour du Batman. Il apporte énormément au titre, avec ses planches soignées, précises, fines et détaillées. Il serait difficile d’imaginer ce Batman sans Greg Capullo. Personnellement, j’adore, même si je préférerais voir son trait sans colorisation pour le savourer encore plus, ainsi que l’encrage de Jonathan Glapion.

Ce Batman – tome 2 est plus gros que le premier volume (et donc plus cher). La faute ou plutôt grâce à des ajouts de chapitres bonus, loin d’être inintéressants. Ainsi, nous avons les back-ups des versions VO et le Batman Annual.
Tout d’abord il y a un chapitre de transition, hors de l’arc Cour des Hiboux qui met en scène Harper Row et son frère en adoration devant Batman. Il s’agit d’une histoire un peu anecdotique mais qui permet de voir Gotham et ses bas-fonds, d’un point de vue de ses habitants.

Ensuite, nous avons une histoire sur les ancêtres d’Alfred Pennyworth et de la famille Wayne. C’est plutôt intéressant avec une narration bien pensée à base d’une lettre laissée. On en découvre un peu plus sur certains secrets et mystères entourant le manoir Wayne et ceux qui l’habitent. L’ambiance est assez sombre comme celle d’un conte un peu effrayant d’antan.

Le Batman Annual#1 lui narre les origines de Mr Freeze. C’est un moyen de remettre en selle ce personnage, de présenter son histoire, sa relation avec Bruce Wayne et sa froideur sentimentale et physique. Une histoire bien réalisée et mise en scène et avec une touche d’émotion.

Pour conclure, ce Batman – tome 2 : La nuit des hiboux de Scott Snyder et Greg Capullo conclut l’arc de la Cour des hiboux. Même si j’ai été moins impressionné par le scénario, ça reste très bon. Scott Snyder conclue son histoire de façon intéressante, avec quelques rebondissements majeurs. Le seul regret est de ne pas en voir plus sur l’impact que ce nouvel ennemi a eu sur le reste de la Bat-Family. Le reste du tome est consacré a des histoires plus secondaires, presque hors récit, mais qui sont loin d’être dénuées d’intérêt. Chaque histoire apporte quelque chose et se lit bien.
Avec ce nouvel ennemi et ce premier arc post Flashpoint, Scott Snyder confirme tout le bien que l’on pouvait penser de lui. Il met vraiment la série Batman sur de bons rails et on n’a qu’une hâte : lire la suite.

Et vous qu’avez-vous pensé de ce deuxième tome ? Comment trouver la conclusion et les cliffs?

3 commentaires »

  1. Del Poyo 29/06/2013 at 00:16 -

    C’est en découvrant la critique de ce Batman Tome 2 que je suis vraiment satisfait de suivre l’aventure depuis Batman Saga. En effet, Batman Saga permet de suivre en même temps toutes les aventures de la Nuit des Hiboux : Robin, Nightwing, Batgirl, on a la totale ! Et tout les Back-up sont intégrés aussi à Batman Saga. La formule me semble alors plus complète sous le format kiosque… simple avis personnel !

    En tout cas, je suis toujours aussi fan de Capullo !!!

  2. Kameyoko 01/07/2013 at 15:54 -

    @Del Poyo : Sûrement même. Mais bon, j’ai toujours dû mal à être ç jour avec les kiosques. Mais je devrais m’y remettre

  3. tt9296tt 11/07/2013 at 09:30 -

    Moi aussi j’ai suivi tout cela dans Batman Saga et c’est vrai qu’avoir les principaux titres est assez plaisant. De plus, le 26 juillet commence le prochain arc qui impact tous les titres « Death of the family », et si tu veux rattraper les autre séries (elles sont toutes géniales) tu peux les trouver sur internet (les précédants numéros kiosques sont assez difficiles à trouver…)

Laisser un commentaire »