. Batman & les Tortues Ninja – tome 1 de James Tynion IV et Freddie E. Williams II | Fant'asie
Kameyoko 04/04/2017 0
  • Scénario
  • Graphisme

Batman et Tortues Ninja - tome 1

Batman & les Tortues Ninja – tome 1 de James Tynion IV et Freddie E. Williams II

Les tortues et Batman font équipe

Ce comic est un peu un rêve de tout enfant ayant grandi dans les années 80-90. Voir un tome réunissant Batman et les Tortues Ninja est un petit fantasme. Et Urban Comics le réalise en publiant ce crossover DC/ IDW

Batman & les Tortues Ninja – tome 1 : Amère pizza de James Tynion IV et Freddie E. Williams II est édité Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 10 février 2017.

Résumé de Batman & les Tortues Ninja chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Le protecteur de Gotham et les quatre Chevaliers d’écailles font équipe pour nous proposer une rencontre inattendue mais non moins explosive ! Enquêtant sur de mystérieux assassinats à Gotham, Batman découvre l’existence d’un groupe de super ninjas appelé le clan des Foot. Venus d’une autre dimension, ces experts du Ninjutsu comptent bien ravager la ville du Chevalier Noir. Mais ils ne sont pas arrivés seuls : les quatre Tortues Ninja, Leonardo, Raphael, Donatello et Michelangelo, les ont pris en chasse. Une rencontre épique entre deux dimensions, deux visions de l’héroïsme et deux visions du chaos qui vont s’entrechoquer dans un combat qui menace le tissu même de la réalité.

Deux séries qui ont des points communs

Je dois avouer qu’à l’évocation d’un crossover Batman et Tortues Ninja je n’ai pas sauté au plafond. Le mélange de deux séries d’éditeurs, d’ambiance et de style différents sent bon l’argument marketing plutôt que l’inspiration artistique.
Mais le goût du risque, où plutot une vilaine curiosité m’a poussé à m’y intéresser néanmoins. Je dois dire que voir les Tortues Ninja, qui ont bercé mon enfance, et que j’ai appris à plus apprécier plus grand, se battre aux côtés de Batman un côté jouissif et geek qui me plait. Néanmoins, j’appréhendais très franchement le résultat.

Et quelle ne fût ma surprise en refermant ce comic. En fait, ce fût une agréable lecture !

L’histoire est assez simple et commence avec des vols de matériel de haute technologie dans des laboratoires de Gotham. Batman, en bon détective qu’il est, va enquêter dessus. Rapidement, il va suivre la piste de tortues pratiquant le ninjutsu. De fil en aiguille, le chevalier noir et les guerriers d’écailles vont s’allier pour contrer la menace de Shredder menaçant Gotham. On croisera aussi quelques méchants du cru, et Splinter sera évidemment de la partie.
Le scénario de James Tynion IV évite le piège du récit facile, bâclé, ne jouant la carte que de l’aura de ses personnages. Sans être transcendante, le scénariste livre une histoire solide, rythmée, mélangeant le sérieux et la noirceur de Batman à une fantaisie matérialisée par les Tortues Ninja. Le scénariste n’est pas tombé dans le piège de la surabondance de clins d’oeil et dans l’intrigue trop grosse pour être narrée. Point question de monde à sauver, au mieux une ville. On se concentre surtout pour contrer Shredder et permettre aux Tortues de retourner dans leur univers. Bien sûr, le tout en mêlant des éléments purement DC dont les méchants de Batman.
La menace qui plane au-dessus des Tortues tourne aussi autour de leur retour à l’état de tortue.
La réussite de ce crossover tient à, mon sens à 4 éléments : le scénario simple mais efficace, un graphisme de qualité (j’y reviendrai), la bonne utilisation des points communs entre les séries et l’humour vs sérieux.

Pour ce qui est des points communs, on se rend compte qu’il y en a quelqu’uns : Gotham est une sorte de New York des Tortues Ninja, Shredder a beaucoup de points communs avec un adversaire de Batman auquel il va s’allier (mais je vous laisse la surprise de découvrir qui), les Tortues pratiquent le ninjutsu, là où Batman n’est pas maladroit. Donatello utilise plein de gadgets et de technologie et voit dans dans la Batcave son paradis. Les uns habitent dans les égouts sombres, l’autre a fait d’une grotte son fief. Le clan des foot a de nombreux points communs avec la ligue des Assassins… Et ces points communs sont bien utilisés que se soit pour rapprocher les tortues du Chevalier Noir ou pour rendre la menace de Shredder plus crédible.

Ensuite, je trouve que la synergie entre les Tortues et Batman marche bien, notamment grâce à l’humour qui se dégage et au sens du mot famille pour chacun. L’humour des tortues est bien là, notamment avec un Michelangelo adolescent qui forme un bon duo avec le so british Alfred. Mais cet humour reste assez soft, sans en faire trop, contrebalancé par des moments plus intimistes. Du coup, il fait régulièrement mouche. En partie parce que ça fait naturel et respectueux des différents personnages.

Graphiquement, Freddie E. Williams II nous propose un super travail, bien plus étoffé que ce que je pensais avoir d’un tel crossover. Chaque tortue est bien travaillé, Batman également, et son style fusionne bien l’univers des TMNT et de Batman. Les deux univers fusionnent bien, et on n’a pas l’impression d’en déprécier un pour coller à l’autre. Son trait est précis détaillé, parfois sombre, et avec une bonne mise en page. La colorisation est très bonne aussi. Tout en restant sobre, mettant l’accent sur les ombres, il y a de la couleur sans pour autant paraître sortir de nulle part.

Pour conclure, ce Batman & les Tortues Ninja – tome 1 de James Tynion IV et Freddie E. Williams II est une agréable surprise qui mêle bien les deux univers. Alors qu’on pouvait craindre un récit fade et uniquement à visée commerciale, il n’en est rien. Il y a un vrai travail sur l’univers, les personnages et même sur le scénario. Ce dernier sans être dingue est efficace, simple et avec une certaine modestie que j’ai apprécié. Que se soit les Tortues, Batman ou certains membres de la Batfamily, tous ces personnages sont bien utilisés.

Un crossover qui joue forcément sur la sympathie que le lecteur peut avoir pour ces deux univers, mais il le fait bien. Au final c’est très sympa !

 

Et vous qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire »