. Batman Eternal – tome 2 | Fant'asie
Kameyoko 29/09/2015 0
  • Scénario
  • Graphisme

Batman Eternal - tome 2

Batman Eternal – tome 2 de Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Jay Fabok…

Toute la batfamily au RDV

Le gros event qu’est Batman Eternal continue avec ce tome 2 qui nous enfonce encore plus loin dans la machination et les méandres de Gotham. Toute la batfamily est sur le qui-vive, et à raison tant les menaces sont nombreuses, dont le spectre d’une guerre des gangs sanglante.

Ce deuxième volet est-il aussi enthousiasmant que le premier ?

Batman Eternal – tome 2 de Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Jay Fabok… est édité par Urban Comics et disponible à la vente depuis le 22 mai 2015.

Résumé de Batman Eternal 2 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Le Commissaire Gordon emprisonné après une bavure dont il n’est pas responsable… Le gangster d’antan, Carmine Falcone, de retour à Gotham… Les détenus d’Arkham qui prennent possession de l’Asile… Alfred renoue avec sa propre fille perdue de vue… et dans l’ombre, un mystérieux comploteur tire les ficelles de tous ses événements poussant à bout Batman et ses plus proches alliés.

(Contenu : Batman Eternal #14-26)

Des mystères levés ?

Le premier tome de Batman Eternal est vraiment très bon, avec une ambition affichée, cette utilisation massive des éléments du Batverse et une intrigue à tiroir, complexe mais prometteuse. Ce deuxième opus va permettre d’y voir un peu plus claire sur toutes les sous-intrigues. On retrouve ainsi Red Hood et Batgirl, rejoints par Batwoman enquêtant sur le responsable de l’incident ayant mené Gordon en prison. Batwing avec Jim Corrigan enquêtent dans les profondeurs d’Arkham, en proie à des perturbations surnaturelles. Red Robin n’est pas en reste, accompagné par Harper Row, puisqu’il mène lui aussi sa petite enquête. Et on a également Stephanie Brown qui va s’opposer à son père.

Et chaque enquête va amener son lot de révélations et d’avancement pour l’intrigue principale qui demeure la guerre des gangs opposant Le Pingouin à Carmine Falcone, avec un petit invité surprise dans ce volet; et la détention de James Gordon. Les différents scénaristes officiant ici, n’en n’oublient pas également de travailler le personnage du lieutenant Bard plus intéressant que jamais.

Il y a beaucoup de choses d’abordées et de développées, diluant ainsi un peu le tout et rendant complexe, voir brouillon, l’intrigue principale.
Cette dernière voit aussi de nombreuses avancées et faux-semblants, avec plein de personnages revenant sur le devant de la scène. On retrouve ainsi toute une galerie de méchants de Batman, mais je vous laisse découvrir lesquels.
Malheureusement, j’ai trouvé certains rebondissements faciles dans le sens où plus on avance, plus on découvre les ramifications de ce complot, et plus on voit qui manipule qui… Je veux dire par là, que je n’aime pas trop la technique de développer un méchant, de le désigner comme l’ennemi de l’arc pour finalement dire qu’il est à la botte d’un encore plus méchant, qui lui-même doit suivre les directives d’un autre. Cette imbrication est un peu facile et trop téléphonée, bien que ça permette d’avoir de multiples rebondissements et de jouer sur le rythme.
Surtout que, pour le coup, le nouveau méchant responsable de tout ça, est un visage bien connu, mais sa présence ici est étrange, de même que certains de ses comportements.

Pourtant, malgré ce point, le récit conserve encore tout son potentiel, avec une vrai intrigue complexe, se jouant sur plusieurs tableaux et avec une vrai maîtrise narrative. Les rebondissements sont multiples, et le tout se lit avec beaucoup de plaisir, même si le rythme est plus posé ici, prenant plus le temps d’installer les intrigues et personnages. Mais on sent, un peu trop, la volonté d’étendre l’intrigue. C’est un peu dommage, même si ce n’est pas dérangeant.

Les scénaristes parviennent à bien protéger certains zones d’ombres, tout en dévoilant pas mal de choses. Le potentiel est donc toujours bien présent car on ne voit pas toujours le lien entres toutes les sous-intrigues. Par exemple, la dimension mystique et surnaturelle de ce qui se passe à Arkham n’a pas encore de justification sur la guerre des gangs qui se trame et l’inculpation de Gordon.

Même s’il y a un coup de moins bien, le problème principal vient plus du graphisme. Alors que dans le premier volet, malgré la disparité des dessinateurs, globalement le travail était enthousiasmant. Là, la baisse de qualité semble être généralisée. Peut-être est-ce le contrecoup des délais imposés !?
Pourtant le premier chapitre, dessiné par Dustin Nguyen laisse présager de quelque chose bien. mais la suite ne sera pas à la hauteur de ce chapitre. Jay Fabok s’en sort bien aussi, mais sans être au niveau de son travail précédent. Pour les autres, tout manque de finesse et de finition. On voit parfois des crayonnés qui ne font pas toujours mouches. Parfois, on a de vrais problèmes dans le charadesign. J’ai eu beaucoup de mal à reconnaitre certaine fois l’agent Bard. Beaucoup de planches manquent clairement de finition, avec parfois des tentatives de masquer le tout avec des aplats noirs ou des ombrages appuyés.

Pour conclure, dans ce Batman Eternal – tome 2 de Scott Snyder, James Tynion IV, Ray Fawkes, Jay Fabok… il y a une baisse assez visible de la qualité. Et c’est surtout voyant sur la graphisme parfois indigne d’un titre si ambitieux et « blockbuster ». Pour le scénario, même s’il y a, pour moi, une légère dilution de l’intérêt, avec la multiplication des sous-intrigues, ça reste passionnant à suivre. Surtout qu’ici, certains révélations interpellent et font avancer les choses. J’ai juste du mal avec l’apparition de nouveaux méchants contrôlant des méchants que l’on pensait tirer les ficelles. Je trouve ce procédé facile et déceptif. Mais pour le reste, on suit avec passion toutes les avancées, commençant à bien dévoiler les ramifications de ce complot, avec quelques vilains charismatiques en guest stars. J’aime aussi comment certains personnages, souvent secondaires, sont traités et comment Gotham reste central. Le tout est toujours aussi ambitieux, complexe et globalement maîtrisé. Mais ça a parfois tendance à traîner en longueur un peu inutilement.
Il s’agit d’un bon popcorn comic, fait pour impacter l’univers de Batman, tout en faisant interagir tout le « bestiaire » du batverse. Certains retournements de situations et développements me donnent furieusement envie de lire la suite et voir comment cette guerre des gangs va tourner, comment la condamnation de Gordon et toutes les sous-enquêtes vont se conclure.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Trouvez-vous aussi qu’il y a une baisse de qualité au global sur ce deuxième tome ?

Laisser un commentaire »