. Avengers : Season One de Peter David, Andrea Di Vito, Jon Buran, Nigel Raynor, Mike Bowden et Walden Wong | Fant'asie
Del Poyo 10/06/2014 0
  • Scénario
  • Graphisme

Avengers : Season One de Peter David, Andrea Di Vito, Jon Buran, Nigel Raynor, Mike Bowden et Walden Wong

La presque première aventure des Avengers

Panini Comics nous propose depuis un an déjà, une collection 100% Marvel : Season One. Cette collection présente les origines des plus grands héros Marvel, à la sauce moderne et grand public. L’objectif étant bien entendu de plaire au plus grand nombre et d’arracher de nouveaux lecteurs. J’ai pu constater à la lecture de Thor Season One (dont la critique est disponible sur le blog) que la démarche n’était pas mauvaise du tout, et contre toute attente, ce Thor Season One était intéressant et abordable. Quand est-il alors de ce Avangers Season One ? Ayant eu une première bonne impression, j’attaque ce volume avec curiosité.
Ma première surprise fut de constater qu’il ne s’agit pas de la première aventure des Vengeurs, mais de ce qu’il se passe après qu’ils se soient rassemblé pour la première fois. Ils vont alors connaître une période de doute concernant leur équipe et surtout leurs co-équipiers.

Avengers : Season One de Peter David, Andrea Di Vito, Jon Buran, Nigel Raynor, Mike Bowden et Walden Wong, édité par Panini Comics, est disponible en librairie depuis le 8 Janvier 2014.

Résumé de Avengers : Season One chez Panini Comics

Un jour, les plus puissants héros de la Terre ont uni leurs forces pour affronter un danger commun. S’est alors formée une équipe destinée à combattre les ennemis qu’aucun super-héros ne pourrait repousser seul. Ce jour-là, les Avengers sont nés ! Mais ceci n’est que le début de l’histoire… Que s’est-il passé juste après, lorsqu’un mystérieux ennemi a essayé de manipuler les héros en semant la discorde au sein de l’équipe ?

Avengers, ré-assemble !

Comme je l’ai mentionné, Avengers : Season One ne se focalise finalement pas sur la formation du groupe, mais plutôt sur ces moments de doute qui suivirent la toute première bataille contre Loki. Je dois reconnaître que j’ai été un peu frustré au premier abord de découvrir que les Avengers sont déjà formés finalement, je n’en apprendrais pas plus sur les circonstances de leur assemblement. Un peu dommage, mais une fois cette frustration passée, on est rapidement embarqué dans l’aventure.

L’histoire est centrée sur quatre personnages : Iron Man, Captain America, Thor et Hulk. Les héros fondateurs des Vengeurs. Un cinquième protagoniste fait son entrée dès le début, il s’agit du premier ennemi contre lequel les Vengeurs se sont regroupés. Il ressasse le passé (ce qui permet d’expliquer au lecteur le début des Avengers, brièvement) mais surtout, prépare sa revanche. Nos plus grands héros vont alors être manipulé habilement, afin de les monter les uns contre les autres.

L’intrigue est plutôt bien construite, on suit les personnages les uns après les autres, et on observe progressivement leur méfiance grandir envers leur co-équipier. C’est divertissant, et amusant de les voir se faire balader. La légèreté du récit est très agréable, mais malheureusement, c’est ce qui en fait un simple récit divertissant. Les auteurs pourraient aller plus en profondeur, plus loin dans la méfiance entre les personnages. Car finalement, tout se termine en quelques pages. C’est un peu dommage de ce côté-là. Mais c’est aussi le lot de Marvel qui propose des récits souvent trop légers. Vous voilà avertis, en dehors de cela, Panini nous livre ici un récit plein d’humour, de bastons entre super-héros et d’aventure. Ca se lit très vite, mais c’est agréable à la lecture. C’est pas le comics du siècle, certes, mais c’est réussi. On découvre une des premières histoires des Vengeurs, et les auteurs font leur taf : on présente les personnages et l’univers aux nouveaux lecteurs.

Côté graphique, malgré le trop grand nombre d’auteurs, on a quelque chose d’uniforme, et si parfois on remarque les différences de style, l’ensemble reste très homogène. Et ça j’aime pas. Pourquoi avoir une liste long comme le bras de dessinateurs si c’est pour avoir toujours le même style ? Un seul aurait pu se charger de tout. Ou alors laissons la liberté aux dessinateurs de se lâcher sur leurs planches ! Bref, donc on a un graphisme qui manque de cohérence, sans âme, mais efficace. Le côté coloré, encrage épais, dans un style légèrement cartoon, colle parfaitement à un récit léger.

En conclusion, Avengers : Season One est agréable à lire. L’intrigue est sympa, les personnages doutent d’eux-mêmes, de leurs partenaires, ils se font manipuler, franchement il y a de quoi faire. Le petit défaut donc serait de ne pas en avoir fait assez justement. La lecture est rapide et fraîche, tout comme le dessin, mais lorsqu’on ferme le livre, on a l’impression d’avoir lu un livre pour jeune adolescent. Ce Avengers : Season One manque de maturité. C’est pas un indispensable, je dirais que c’est à lire soi pour les jeunes qui veulent découvrir le monde des comics après les films, soit pour les grands fans qui ne veulent rater aucune miette.

Laisser un commentaire »