. Aquaman – tome 2 de Geoff Johns et Ivan Reis | Fant'asie
Kameyoko 24/10/2013 0
Aquaman – tome 2 de Geoff Johns et Ivan Reis
  • Scénario
  • Graphisme

Aquaman – tome 2 : l’autre ligue de Geoff Johns et Ivan Reis

Le retour du grand ennemi d’Aquaman !

Le premier tome d’Aquaman avait été une très agréable surprise. Malgré le statut de mal aimé du personnage, Geoff Johns et Ivan Reis avaient réussi à le réhabiliter en proposant de nouvelles bases plus à même de séduire le public.
Mais encore fallait-il confirmer. C’est ce que j’espère avec ce deuxième opus, qui signe le retour du plus emblématique des ennemis d’Aquaman : Black Manta.

Aquaman – tome 2 : l’autre ligue de Geoff Johns et Ivan Reis est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 5 juillet 2013.

Résumé de Aquaman 2 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

Avant la Ligue de Justice, Aquaman faisait déjà partie d’une équipe de héros. Mais une dernière affaire les a brouillés. Aujourd’hui, le criminel Black Manta tue un à un les anciens coéquipiers d’Arthur à la recherche d’artefacts de l’Atlantide.

Le passé d’Aquman dans une ligue

Aquaman n’était peut-être pas le meilleur titre du New 52, ni le plus attendu. Pourtant, c’est l’un des titres, voir LE titre qui m’a le plus surpris. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a réussi a me faire changer d’avis sur Aquaman.
En effet, grâce au travail conjoint de deux hommes forts de la Distinguée Concurrence, Geoff Johns et Ivan Reis, Aquaman est passé du statut de héros moqué, de has been, à un statut plus enviable, celui de membre à part entière de la Justice League. Cette série à son nom a parfaitement réussi à le déringardiser. Au point où, c’est un véritable plaisir de le suivre.
Cette suite intitulée « L’autre ligue » ne va pas décevoir non plus.
Dès les premières pages, via une scène d’ouverture percutante, on voit le retour du grand ennemi d’Aquaman : Black Manta. Ce dernier va s’en prendre directement à son ennemi en traquant et tuant les membres du groupe Les Autres. Ce groupe de super-héros, auparavant, comptait dans ses rangs un Aquaman encore jeune et aux avis bien tranchés.

Geoff Johns, avec cet artifice parvient à faire d’une pierre deux coups : introduire le méchant le plus charismatique de l’univers d’Aquaman, tout en développant le passé d’Aquaman/ Arthur Curry. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y arrive avec brio. C’est terriblement efficace et rythmé.
L’histoire s’articule forcément entre flashbacks et présent. Cela nous montre bien comment Aquaman a évolué, tout en dévoilant son passé méconnu et en densifiant l’univers autour de l’atlante. Le scénariste peint aussi des personnages loin d’être manichéens. Ni blanc, ni noir, mais plus dans des nuances de gris plus ou moins clairs. Arthur Curry cache ainsi un passé surprenant, loin d’être aussi simple que ce que l’on pouvait penser, ainsi que des blessures. Vraiment on sent que l’atlante gagne encore en intérêt avec ce passé.

 

Passé qui est, notamment, intéressant pour deux raisons. La première parce qu’elle nous permet de mieux comprendre ce qui oppose Black Manta et Aquaman. Cette haine vivace se nourrit d’une interminable course à la vengeance. Cela à pour but de lisser la simple opposition gentil/ méchant. Aquaman est loin d’être tout propre et Black Manta nous parait plus humain, plus crédible et donc plus passionnant.

La deuxième raison est que ça donne une nouvel élan à ce comic. En effet, on pouvait s’attendre un titre en solo, mais Geoff Johns installe une dynamique de groupe, loin d’être inintéressante, renforçant encore plus le personnage phare.

 

Le scénariste arrive parfaitement à présenter ses seconds rôles et à les rendre un minimum intéressant. Bien évidemment, vu le laps de temps, ils manquent un peu de développement et de caractérisation. Mais Geoff Johns arrive néanmoins à leur donner suffisamment de consistance pour qu’on s’y intéresse.

Surtout quand derrière il maîtrise bien sa narration et son rythme. On ne s’ennuie pas et cette confrontation entre un héros et son némésis. C’est rythmé, bien construit et bien écrit. L’aspect divertissement est bien présent, mais tout en développant l’univers et en ajoutant quelques interrogations sur Atlantis et les artefacts.

Et pour ne rien gâcher, c’est Ivan Reis qui s’occupe de la partie graphique. Je dois bien avouer que cet artiste brésilien est l’un de mes chouchous. Chaque planche est un émerveillement pour les yeux. Son trait fin, réaliste et très dynamique, mélangé à un côté un peu poseur font que c’est magnifique. L’action est bien retranscrite, lisible et savamment mise en page. Son travail sur le charadesign et les arrières-plans est admirable. Je pourrais juste lui reprocher quelques découpages un peu trop classiques. Mais c’est vraiment pour chipoter tant j’adore ce dessinateur.

Pour conclure, Aquaman – tome 2 : l’autre ligue de Geoff Johns et Ivan Reis est encore une belle réussite. L’arrivée de Black Manta apporte un plus, notamment en mettant en avant le passé d’Aquaman et son appartenance au groupe Les Autres. La caractérisation de notre atlante n’en est que meilleure surtout qu’il est loin d’être un chevalier blanc. Il a plein de touche de gris et des blessures qui rendent le personne plus intéressante.
Le scénariste, en à peine deux tomes, a réussi à enlever l’étiquette de ringardise collée au costume à écailles d’Aquaman. Son histoire en devient même très intéressante et plaisante à lire. Aquaman constitue toujours une excellente surprise et une lecture à ne pas sous-estimer.
Surtout qu’au dessin, nous avons l’un des artistes actuels que je préfère : Ivan Reis. Il magnifie ce personnage avec son trait. Si depuis, on lui a confié le dessin de la série phare de DC Comics : Justice League, c’est que le monsieur est loin d’être manchot !

Même si je ne pensais pas dire ça un jour : j’aime Aquaman ! Ca fait bizarre de l’écrire, mais c’est terriblement vrai. Arthur est devenu « cool », et ses aventures sont un régal à lire.

Et vous, avez-vous aussi changé d’avis sur Aquaman ? Que pensez-vous de l’introduction de Black Manta et des Autres

Laisser un commentaire »