. Angel Voice – tome 1 et 2 de Takao Koyano | Fant'asie
Kameyoko 06/10/2010 4

Angel Voice - tome 1 de Takao Koyano

Angel Voice – tome 1 et 2 de Takao Koyano

Un manga sur le foot mais avec beaucoup de bastons

Un nouveau manga de sport est, depuis quelques temps, édité en France sous le nom d’Angel Voice. Comme son nom ne l’indique pas, le sport traité est le football.

Sauf qu’on est très loin d’un Captain Tsubasa. Là, les footballeurs sont plus des bagarreurs que des manieurs de ballons.

Dans cet article, je ne vais pas parler d’un tome, mais plutôt des 2 premiers, d’un coup.

Angel Voice est édité par Kana et les deux premiers volumes sont sortis simultanément le 04 juin.

Résumé d’Angel Voice 1 et 2 chez Kana

Le Lycée Ranzan, comme beaucoup de lycées, a un club de football. Sauf qu’à Ranzan, c’est le club des voyous qui ne jouent pas au foot et passe leur temps à se battre. Ils ont donc une réputation, qui attire même les pires éléments du département.

Les dirigeants du lycée demande à un entraineur externe de prendre en main le club de football. Ils s’adressent au professeur Kuroki qui a déjà mené une équipe semblable aux sommets.

En cette nouvelle année, de nouveaux élèves intègrent le lycée. Parmi eux, quatre sortent du lot et sont connus comme étant de véritables terreurs, et de redoutables bagarreurs.
Mais les membres du club de football comptent bien leur apprendre qui sont les caïds du lycée.

Parmi ces 4 nouveaux élèves jouissant d’une sinistre réputation se trouve Shingo Norita, qui ne tarde pas à faire parler de lui et se faire exclure.

Il y aussi Inui, qui était, au collège, reconnu comme un excellent footballeur. Mais, depuis il a arrêté.

L’entraineur Kuroki va tout faire pour qu’Inui rejoigne le club. Son but est d’intégrer les 4 « nouvelles terreurs » dans l’équipe et de la rebâtir avec eux. Sauf qu’il faut partir de 0. L’effectif reste à construire et la plupart ne savent pas bien jouer.

Le Slam Dunk du football

Angel Voice, faudra qu’on m’explique pourquoi ce titre, a été lancé par Kana début juin avec une sortie simultanée des deux premiers tomes.

Très bonne initiative, à saluer. C’est quand même plus facile de se faire une idée sur le manga avec 2 volumes plutôt qu’un. Et dans ce cas là, c’est encore plus judicieux. En effet, le premier tome seul aurait pu être très frustrant, puisque c’est à peine si on voit un ballon de foot.

Le premier volet est très axé sur la baston et sur les « voyous ». Le mangaka Takao Koyano (Go and Go) plante le décor en nous présentant le lycée, le club de foot, l’entraineur et les 4 « nouveaux durs ».

Il met plus l’accent sur le coté bagarreur des personnages et l’ambiance tendue régnant au sein du lycée. On voit ainsi bien les différents personnages ou groupe en présence et une certaine lutte de pouvoir.

Ce tome est donc très introductif et ne parle quasiment pas de football.

A la lecture, je n’ai pu m’empêcher de comparer Angel Voice à Rookies et Slam Dunk, mais pour le foot. La comparaison est flatteuse tant ces deux mangas (enfin surtout Slam Dunk) ont marqué les esprits. Espérons que cette série se montre à la hauteur des deux.

On retrouve pas mal de points communs. Si je fais la comparaison avec Slam Dunk, on retrouve un élève réputé bon bagarreur, mais au final plutôt bonne poire, qui va se lancer dans un sport qu’il ne connais pas trop, pour une raison un peu faible. Là, il va rencontrer son rival, plus doué, taciturne et lui aussi bon avec ses poings. Les deux seront accompagnés par d’autres durs, un entraineur compétent et vont, ensemble, gravir les sommets.

On ne peut pas donc pas dire qu’Angel Voice soit novateur et que c’est du jamais vu. Non, le déroulement est classique mais efficace je trouve. Norita, le personnage principal, a lui aussi beaucoup de points communs avec Sakuragi. Comme lui, il a des prédispositions à ce sport (d’ordre physique), n’est pas un mauvais bougre, à un coté comique et attachant. Comme le grand roux, ce dernier a aussi un coté casse-cou, impulsif et peu réfléchi.

Pour moi, la ressemblance est frappante. Ce qui est dommage, parce qu’on n’a pas trop de surprises, et le personnage ne surprend pas. Néanmoins, le mangaka aurait pu choisir pire comme modèle. Donc, même si l’inventivité n’est pas au rendez-vous, le héros reste attachant et intéressant à suivre.

Le deuxième volume met un petit peu plus le football au centre de ce manga, mais vraiment un petit peu. Le coté « voyou » est toujours au rendez-vous mais permet de s’intéresser aux membres du club de foot et plus particulièrement à leur chef, qui prend soin des ballons. On fera aussi plus connaissance avec un autre des « 4 », qui sera probablement amené à être un ami proche du héros.

Comme souvent dans les mangas de sport, nous allons suivre les débuts peu reluisants de l’équipe. Le nombre de joueurs est très réduit et le niveau est loin d’être acceptable.
Il y aura donc bien une partie sur le foot, même si elle n’est pas palpitante, avec un premier entrainement.

On se doute que la phase suivante consistera à recruter les autres membres puis commencer les matchs amicaux.

Au niveau du scénario, on voit bien que le tout n’est pas très original. L’avancée de l’histoire suit un cheminement classique, déjà utilisé plusieurs fois. Pas de surprises. Par contre, il faut reconnaitre que ça reste très sympathique. La rédemption par le sport est toujours aussi universel et fédérateur.

Je regrette, par contre, que le foot ne soit pas plus mis en avant. Dans le tome 1, il n’en est presque pas question. Le 2ème volet rectifie le tir et place plus le sport au centre de l’histoire. Mais ce n’est pas assez à mon goût. Nul doute que ça viendra crescendo, car on voit comment tout ça va se dérouler. De plus, cet opus rend quand même les personnages plus sympathiques.

M’est avis qu’il est important de lire les deux mangas à la suite. En ne lisant que le premier, je pense que la quasi-absence de football risque de créer une impression mitigée. Le lecteur pourrait se sentir lésé s’il attendait de voir un manga de foot. La suite répond déjà plus à cette attente et permet de mieux voir ce que ce titre a dans le ventre. En gros, ça peut-être du Slam Dunk, mais sur le foot.

Graphiquement, Takao Koyano réalise de planches de bonnes qualités. Les cases sont parfois un peu vides, mais la mise en scène, le rythme et le découpage sont dynamiques. Les personnages sont très expressifs, voir un peu trop. L’utilisation de certaines grimaces typés SD (Super Deformed) est un peu grossière. De plus ces visages déformés ne collent pas forcément à cette impression de volonté de réalisme qui se dégage du trait.

Pour conclure Angel Voice, qui est sensé être un manga sur le foot, débute plus comme un manga de « voyous » avec un fond de foot. Mais la fin du deuxième volume nous montre qu’on sera bien dans un déroulement plus classique.

Le tout est plus que correct et remplit son office de divertissement. On regrettera simplement un schéma narratif sans surprise, classique et déjà utilisé. Notamment, on ne peut s’empêcher de faire la comparaison avec Slam Dunk qui débute un peu de la même façon.

Le gros regret, c’est la présence amoindrie de foot. De fait, il est difficile de juger la capacité du mangaka à gérer les aspects techniques, tactiques et surtout le déroulement d’un match et son coté réaliste. Or pour reprendre la comparaison avec Slam Dunk, c’est sur ce point que Takeshi Inoue excelle.

La lecture de ces deux tomes s’est faite rapidement, et j’ai été diverti. C’est ce que j’attendais et ce pourquoi je l’ai lu.

Angel Voice ne brille pas par son originalité, et déçoit sur le plan footballistique, mais le tout est loin d’être dénué d’intérêt. Même si c’est classique, c’est du classique bien exécuté.

Il manque vraiment un match pour pouvoir juger complètement ce titre. Je vais attendre le tome 3 pour me faire un avis plus poussé.

Et vous qu’en avez-vous pensé? Avez-vous directement et rapidement pensé à Slam Dunk? le manque de foot vous a-t-il déçu?

4 commentaires »

  1. Memores 06/10/2010 at 21:34 -

    Un bon manga divertissant et qui accroche. On a envie de connaitre la suite et ce qu’ils vont devenir. Et puis comme dit plus haut, les dessins sont superbes =)

  2. Kameyoko 11/10/2010 at 22:03 -

    @Memores : C’est sur que pour divertir ça divertit. Après ça manque un peu d’originalité.

Laisser un commentaire »