. Gunnm, édition originale – tome 1 de Yukito Kishiro | Fant'asie
Kameyoko 09/01/2017 2
  • Scénario
  • Graphisme

Gunnm - édition originale - tome 1

Gunnm, édition originale – tome 1 de Yukito Kishiro

Réédition d’un monument du manga de SF

Glénat Manga offre, avec cette nouvelle édition de Gunnm, aux plus jeunes ou à ceux étant passés à côté, de se plonger dans l’univers de Gally. Gunnm est une série de science-fiction en 9 tomes qui aura marqué de son empreinte les années 90.

Mais que vaut ce premier tome ? Est-il déjà culte ?

Gunnm, édition originale – tome 1 de Yukito Kishiro est édité par Glénat et est disponible à la vente depuis le 19 octobre 2016.

Résumé de Gunnm 1 chez Glénat

Résumé de l’éditeur :

Gally est une androïde trouvée dans la Décharge, cet océan d’ordures déversé par Zalem, la ville suspendue. Ido, un bio-mécanicien de génie, lui construit un nouveau corps, mais rien ne pourra empêcher Gally de révéler sa vraie nature : une guerrière obsédée par la victoire dont le « Panzer Kust », une redoutable technique de combat, est le seul héritage d’un passé obscur…

Gally cette guerrière androïde

Tout amateur de manga a lu ou au moins entendu parlé de Gunnm, tant cette oeuvre est fondatrice du manga SF. Datant de 1991 au Japon et parue en France en 1995, elle fait partie des incontournables de la science-fiction aux côtés des Akira et autres Ghost in the Shell.

Si comme moi vous êtes passé jusqu’ici à côté, soit parce que vous étiez trop jeune, soit à cause de l’indisponibilité de cette série, Glénat nous propose, avec cette réédition, de (re)découvrir ce classique.

Cette réédition n’est pas le fruit du hasard puisqu’elle coïncide avec la parution de Gunnm Mars Chronicle, 3ème partie de Gunnm (la deuxième étant Gunnm Last Order). On va de suite aborder le gros point noir puisqu’on va parler de l’édition. En effet, conformément à sa politique (Glénat a communiqué dessus récemment) l’éditeur va proposer ses mangas sur du papier fin, souple et crème. Et dans le fait, ce choix se révèle assez mauvais. Le papier parait être de mauvaise qualité et à la fin de la lecture, même en étant précautionneux, on a l’impression que le manga est déjà passé entre 10 mains avant. Je trouve cela vraiment dommageable, car ça jette un certain discrédit sur cette édition. Ce qui est d’autant plus rageant que la traduction, les pages couleurs, la couverture… sont de qualité.

Mais revenons-en à l’oeuvre. Gunnm c’est l’histoire de l’androïde Gally, retrouvée dans une décharge par Ido, un bio-mécanicien qui lui redonne vie via un nouveau corps. Sauf que Gally cache probablement un lourd passé et semble être une redoutable guerrière maîtrisant le mystérieux art martial du Panzer Kust. Elle va donc chercher à comprendre qui elle est et s’engager en tant que chasseur de primes.

 

Gunnm c’est surtout le personnage de Gally, devenue une icône de la culture otaku et geek plus généralement. Il faut dire qu’elle fait partie de la catégorie des héroïnes badass encore trop peu représentées maintenant (et encore moins à l’époque). C’est un mélange entre douceur et force. Douceur dans son apparence de frêle jeune fille et dans sa volonté de plaire et suivre les conseils d’Ido. Force via son panzer kurst et plus généralement ses aptitudes de combat mais aussi dans son caractère. Elle a une grande force de caractère, avec des principes bien définis et une tendance à se définir, à trouver sa voie, quitte à aller à l’encontre des recommandations/ ordres d’Ido. Et clairement c’est cette dualité qui fait la saveur de ce personnage et la rend attachante et travaillée. Surtout, qu’évidemment, il y a tout plein de questions autour de son art martial redoutable et son passé, la rendant bien mystérieuse.

Ce seinen décrit un monde futuriste déjà assez développé, très axés sur les androïdes/ robots et leurs utilisations. Mais il y a des thèmes plus globaux comme au travers de la décharge qui sert de dépotoir pour la mystérieuse et probablement luxueuse ville de Zalem. On sent que le monde en a encore sous le pied et va être gorgé de mystères.

Ce tome 1 est une grosse introduction de ce monde et de son personnage central. Il plante les différents éléments et impose sa personnalité. L’introduction est efficace et remplit son office, notamment en n’étant pas avare en action (surtout dans sa dernière partie). Mais, même si on sent le potentiel du titre, il ne permet pas encore de classer cette oeuvre comme un indispensable de la SF. La faute a, peut-être, un certain flou sur la direction que va prendre le titre et une impression de n’avoir que survolé les spécificités du monde. Mais le tout est d’une efficacité redoutable. Les pages défilent sans que l’on s’en rende compte.  le mangaka gère très bien le rythme de son récit apportant son lot d’informations et de développements, tout en proposant des combats assez intenses et spectaculaires.

 

Graphiquement, Yukito Kishiro a un trait très agréable, un peu typé années 90. Pourtant, il a superbement vieilli et n’a rien à envier à la production moderne. Son style est détaillé, assez fin, mélange de fausse simplicité et de soin dans les détails. Les arrières-plans sont travaillés, les personnages expressifs et les combats sont superbement mis en scène. Tout cette qualité fait que l’univers parait dense et complexe; et dans le même temps Gally dégage une classe incroyable. Son découpage est également intéressant. S’il parait classique dans un premier temps, il prend tout son sens lors des combats, où il apporte vitesse et puissance, mais tout en gardant sa lisibilité.

 

Pour conclure, ce premier tome met en place la mythologie de Gunnm via son monde et son héroïne. Pourtant, il ne permet pas encore à l’oeuvre d’atteindre son statut de manga culte. La faute peut-être à un fil rouge qui peine à se dessiner et à une intrigue qui ne se lance pas encore complètement. Mais ce manga a du charme à revendre et a un potentiel visible au premier coup d’oeil. Surtout que le style de Yukito Kishiro est savoureux, un brin nostalgique mais moderne néanmoins.

J’attends la suite avec impatience pour moi aussi, peut-être, classer Gunnm comme un incontournable. Et vous qu’en avez-vous pensé ? Ce tome justifie-t-il sa flatteuse réputation ?


2 commentaires »

  1. Boben 03/02/2017 at 21:06 -

    Ce manga est culte, je pense en partie grâce à l’ambiance un peu glauque qui s’en dégage. C’est ce que j’aime dans ce manga, et on ne retrouve pas ça dans last order.

    C’est intéressant que tu le decouvres avec un oeil nouveau, pour voir si le manga est toujours intéressant pour un lecteur de notre epoque, comme il l’était au moment de sa sortie. Donne nous ton avis quand tu auras lu la suite.

    Et au passage merci pour toutes tes review, de qualité, c’est un plaisir de lire tes critiques.

  2. Kameyoko 06/02/2017 at 11:48 -

    Boben : Je donnerais mon avis pour les autres tomes. Mais je m’amuse de découvrir ce classique avec un oeil neuf. Ne le connaissant pas, j’ai hâte de voir ce qui fait sa réputation et s’il a bien vieilli.

    Mais ce premier tome, même si très bon, ne justifie pas encore son statut. Mais on sent le potentiel

    PS : merci pour le compliment et ravi que ça te plaise.

Laisser un commentaire »