Kameyoko 10/01/2012 5

Super de James Gunn[DVD] Critique de Super de James Gunn

Un film de super-héros du réel

Super de James Gunn, avec Rainn Wilson, Ellen Page, Liv Tyler et Kevin Bacon est un film dont je n’avais pas entendu parlé. Et pour cause c’est un direct-to-DVD. C’est-à-dire qu’il n’est pas passé par la case cinéma.
Peut-être que le distributeur a jugé le film trop particulier et s’adressant trop à une niche pour se lancer.
C’est un film qui traite donc de super-héros du réel. On fait forcément le parallèle avec Kick-Ass, sauf qu’ici c’est une approche plus indépendante et qui va au bout de son concept.
Super de James Gunn est édité par Initial Cuts et est disponible à la vente depuis le 1er décembre 2011.

Résumé de Super

Résumé de l’éditeur :
Un homme décide de devenir un super-héros après avoir vu sa femme succomber aux charmes d’un dealer. Mais il n’a pas de super-pouvoirs…

Un film barré qui n’a pas à rougir du résultat

Après le succès commercial et critique de Kick Ass, on pourrait croire que Super est un film qui surfe sur la vague des super-héros du quotidien et qui espère profiter du succès de son grand fère pour faire son trou.
C’est vrai que sur le papier, il ne semble pas très attirant : un héros  commun, un acteur et un réalisateur méconnus, une bande-annonce un peu bateau, une sortie directe en DVD. Tout porte à croire que c’est un film très quelconque.

Ce serait une erreur puisque Super est un vrai bon petit film, indépendant et unique. La comparaison avec Kick-Ass est inévitable, et il n’a pas à rougir du résultat. Même si on sent la différence de moyen, Super a pour lui un propos qui va au bout du concept et refuse toute forme de concessions.
Ce qui justifie sa sortie confidentielle est, à mon avis, de passer après Kick Ass qui a défriché et exploité un espace déjà restreint en public à la base.

Pourtant, même si les deux histoires prennent des directions différentes en cours de film, la base et les grandes étapes sont un peu les mêmes : un loser qui devient un superhéros ordinaire, qui affronte un criminel notoire, aidé par un side-kick, puis en viendra à bout. Pour caricaturer, c’est un peu ça.

Mais là où Kick Ass propose un film très rythmé, spectaculaire avec des scènes très bien fichues oubliant d’aborder certaines thématiques et n’osant pas franchir un certain palier, Super, lui joue plus sur ce terrain.

Déjà, Super n’hésite pas à se donner une esthétique un peu ringarde. Cela commence par un générique délicieusement kitch. Puis après, nous avons le costume ridicule, le super-héros croyant ou encore la révélation de Frank D’Arbo. De plus, James Gunn ne cherche pas à faire passer son personnage principal de loser à héros. Du début à la fin il reste qu’un type lambda,quelconque, pathétique et pas forcément attachant. Il nous parait toujours médiocre, haïssable parfois. Il n’a rien d’héroique, ni son physique, ni ses motivations, ni ses actions.

Super propose d’ailleurs une vision particulière du « justicier » qui n’hésite pas à s’en prendre à des gens qui dévient que légèrement (dont l’énorme scène du resquilleur au cinéma).

Sous ses abords un peu potache, un peu simple, le film est loin d’être aussi simple et aborde des thématiques intéressantes :
Je pense notamment à Libby/ Boltie, jouée par Ellen Page qui est juste énorme. Quand elle revêt son costume, elle laisse exploser toute sa folie douce, son énergie et toute sa personnalité. Elle est complètement barré, mais drôle et elle donne du piment au film.comme la recherche d’un sens à sa vie, une certaine dénonciation d’un aspect mystique, le masque de la normalité sous lequel se cache des personnages nettement moins lisses…

Super est un film particulier qui ne s’adresse qu’à une frange de la population. Il faut le prendre au second dégré et chercher plus loin que les images. James Gunn nous livre pourtant un film rythmé, ponctué d’un humour potache, de dialogues incisifs, d’images sanglantes parfois, d’action…

Mais ce film se regarde aussi pour le coté un peu subversif et déjanté. Le réalisateur s’autorise un peu tout, le délire mystique, la violence exarcerbée, des personnages dérangés et losers, des gags qui vont loin, mais en même temps c’est ça qui donne toute la personnalité à ce film.

La réalisation s’intéresse beaucoup à une « normalité » morne et terne, qui justifie un peu ce besoin d’être un super-héros, tout en couleur et peu routinier. Il y a aussi quelques délires visuels sympathiques.

Le casting est très réussi. J’ai parlé d’Ellen Page qui éblouit le film de sa présence, mais Rainn Wilson est superbe en loser médiocre. Il y a aussi quelques guests qui se font plaisir comme Kevin Bacon en dealer, Liv Tyler en droguée ou encore Nathan Fillion en super-héros prude et catholique.

 

Pour conclure, Super de James Gunn est un film très particulier mais que j’ai apprécié. Il va jusqu’au bout de son concept en faisant d’un anonyme un super-héros, mais qui restera un loser. Ce héros n’est jamais réellement héroique ou encore empathique. Il est juste un humain moyen, égoiste et qui a une vie terne, et qui cherche un moyen de retrouver ce qui donne un sens à sa vie. Super va jusqu’au bout de sa démarche et c’est peut-être ça qui le rend trop spécial. C’est potache, violent sur le fond et la forme, déjanté et avec une volonté de ne jamais rendre plus sympathique et héroïque le personnage principal.

On ne peut s’empêcher de le comparer à Kick Ass, mais au final les films prennent des directions opposées, chacun avec leurs qualités. Kick Ass est plus grand public, plus visuel et plus tourné vers l’action. Mais Super a pour lui, moins de consensualisme, une démarche jusqu’en boutiste et une volonté de mettre en exergue la médiocrité du personnage, de sa vie, de son quartier pour ne jamais le rendre plus sympathique que ce qu’il n’est.

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Préférez-vous Kick Ass ou Super ?


5 commentaires »

  1. Torospatillo 10/01/2012 at 10:35 -

    Je m’attendais pas au déferlement de violence proposé par ce film quand je l’ai vu, mais j’ai bien aimé!

  2. Corti 10/01/2012 at 19:37 -

    J’ai vu Kick-Ass juste après Super. Ben, le premier a fait bien fade du coup.

  3. Kameyoko 10/01/2012 at 22:41 -

    @Torospatillo : J’ai trouvé ça violent mais pas au point de parler de déferlement. Enfin ça m’a choqué outre mesure

    @Corti : Super a une approche plus « indépendant », là où Kick Ass joue plus sur du commercial (même si j’aime beaucoup Kick Ass). Sur le même thème, c’est deux directions totalement différentes. Et clairement niveau action et plaisir des yeux, Kick Ass est au-dessus. Mais Super est plus barré

  4. Torospatillo 11/01/2012 at 10:53 -

    Ca m’a pas choqué, plutôt surpris, j’ai rien contre le gore gratos…
    C’est juste que la bande annonce faisait plus penser à une comédie qu’à du film bourrin!

    Y avait un autre film américain, avant Kick Ass, sur un mec un peu attardé qui se prend pour un super héro, je me rappelle plus du nom, mais il était vraiment excellent (et gore) ! Si quelqu’un à le nom?

  5. Anne 11/01/2012 at 11:17 -

    C’est quand même étonnant qu’il ne soit pas sortie au ciné, en surfant sur la vague des super hero, en plus il y a des acteurs connus comme Kevin Bacon et Liv Tyler.
    Et pour kick ass le film n’est clairement pas aussi violent que le comics.

Laisser un commentaire »