. Descender – tome 2 de Jeff Lemire et Dustin Nguyen | Fant'asie
Kameyoko 26/01/2017 1
  • Scénario
  • Graphisme

Descender - tome 2 de Jeff Lemire et Dustin Nguyen

Descender – tome 2 de Jeff Lemire et Dustin Nguyen

A la recherche d’Andy

Après un premier tome excellent, plaçant encore plus Jeff Lemire dans mon cœur, j’avais hâte de lire la suite, voir comment ce scénariste de génie aller orienter son titre. Quel futur réserve-t-il à Tim-21 ? Va-t-il retrouver Andy ?

Et autant le dire de suite, ce n’est pas avec ce deuxième volume que je vais être déçu !

Descender – tome 2 : lune mécanique de Jeff Lemire et Dustin Nguyen est édité par Urban Comics et est disponible à la vente depuis le 30 septembre 2016

Résumé de Descender 2 chez Urban Comics

Résumé de l’éditeur :

À court d’options, TIM-21 et ses compagnons rejoignent l’équipage de Psius, leader de la résistance robotique secrète, vers une destination inconnue. Le petit robot se découvre alors l’existence d’un autre androïde en tout point identique : TIM-22. Au même moment, à la bordure connue de la galaxie, un chasseur de primes écume le secteur à la recherche des foyers de racailles mécaniques. Sa traque le met sur la piste de TIM-21.

Destins croisés

Le premier tome avait été un énorme coup de cœur pour moi. J’ai adoré le travail de Lemire sur des thématiques phares de la SF, un peu classiques. J’avais hâte de retrouver Tim-21 dans sa quête.

Dans le précédent opus, on avait laissé Tim 21, Jin Quon, Telsa, Foreur et Bandit en mauvaise posture, soit aux mains des Gnishiens, soit de la rébellion robotique. Cette suite nous invite à suivre leurs aventures et notamment en découvrir plus sur la rébellion robotique. ce qui nous fait prendre encore plus conscience de l’importance de Tim-21.

Mais cet opus devient surtout intéressant par l’apparition de deux personnages. Le premier est un chasseur de prime qui s’avérera être Andy, l’ami de Tim-21. Celui-ci va se mettre sur la piste de son ancien compagnon. Le deuxième est un deuxième modèle d’androïde : Tim-22. Le premier prend une place importante dans le récit et permet de mieux comprendre l’étrange humanité du robot. Au travers de nombreux flashbacks on va mieux comprendre ce qui les unit et la personnalité d’Andy. On voit ainsi pourquoi ce robot de compagnie était important pour lui compte-tenu de son caractère. Le deuxième permet surtout de voir en quoi Tim-21 est singulier, avec son émotivité et son empathie. On sent qu’il aura une place à part au sein de l’intrigue. Ce que semble nous confirmer les quelques rebondissements autour de lui.

Ces deux petits nouveaux viennent encore densifier le monde de Descender et apporter encore plus de profondeur à ce Tim-21. Chacun, directement ou indirectement, aide à caractériser cet androïde. De fait, il devient encore plus attachant, complexe et central au sein de cet univers. La thématique très SF, très inspirée par du Asimov ou du K. Dick, de la condition robotique est très présente et intelligemment utilisée. Dans ce monde complexe, meurtri par l’épisode douloureux des Moissonneurs, la frontière est encore plus floue avec ces hommes, sans une once de pitié pour les robots et ce Tim-21 plus humain que les êtres faits de chair.

 

Jeff Lemire est un superbe conteur. Il nous embarque sans difficultés dans son monde grâce à son travail sur les personnages et son sens du rythme. On ne s’ennuie pas une seconde, et les rebondissements sont nombreux, captivants et apportent quelques chose. Ce n’est pas gratuit, on sent que ça sert l’intrigue globale. Que ce soit la venue dans la base rebelle robotique, le parcours d’Andy pour retrouver Tim-21, le sort de Foreur et des autres,  les interactions entre Psius, Tim-22 et Tim-21 ou encore toute l’intrigue autour des Moissonneurs et du rôle de Tim-21, tout passionne. Descender se dévore, surtout que l’écriture de Lemire est intelligente avec cet amour visible pour la SF classique. Il se les réapproprie, sans pour autant les réinventer totalement. C’est un sorte d’hommage avec un regard neuf. En résulte une oeuvre de toute beauté !

 

Surtout que graphiquement, le travail de Dustin Nguyen aide grandement à l’impression de qualité, de profondeur et de sensibilité qui se dégage de ce titre. Son trait fin et ses couleurs à l’aquarelle donne une certaine poésie et une légèreté au tout. Les planches sont magnifiques et on sent presque la feuille Canson sous nos doigts. Il maîtrise également bien les phases de flashback avec une dominante sépia. Ses compositions valent aussi le détour notamment sur les passages avec Andy enfant et Tim-21. Même si le tout est un peu particulier, cela accompagne à merveille le scénario de Lemire. Les deux se magnifient !

 

Pour conclure, ce tome 2 de Descender de Jeff Lemire et Dustin Nguyen confirme tout le bien que je pensais de cette série ! C’est toujours aussi magnifique, profond et intelligent. Mais en plus le scénariste développement plein de personnages, tout en multipliant les rebondissements. L’univers n’en est que plus étoffé et passionnant. Surtout qu’il maintient toujours ses thématiques de SF classiques, mais néanmoins revisitées.

A n’en pas douter un excellent comic de science-fiction à dévorer !


Un commentaire »

Laisser un commentaire »