. Cthulhu le Mythe, Livre 2 de H.P Lovecraft | Fant'asie
Torospatillo 07/01/2016 1

Cthultu-Le-Mythe-2

Cthulhu le Mythe, Livre 2 de H.P Lovecraft

Retour à Arkham.

Les éditions Bragelonne et Sans-Détour se sont à nouveaux mis à l’ouvrage pour réunir des textes de H.P Lovecraft.

Il sera d’ailleurs fait remarquer que pour l’occassion le tome 1 a été réédité avec une nouvelle couverture (moins jolie selon moi), et le sous-titre “livre I” lui a été rajouté.

Ce nouveau recueil nous propose 13 récits du Maître de Providence, bénéficiant chacun d’une nouvelle traduction, qui m’a semblait de fort bonne tenue. Il sera noté toutefois que le traducteur est différent de ceux ayant œuvrés sur le premier recueil, il s’agit ici de Arnaud Demaegd, et non plus de Maxime Le Dain et Sonia Quémener

Un dernier détail, il semblerait que chacune des nouvelles reprises dans ce recueil soit disponible en dématérialisé à l’unité avec la nouvelle traduction proposée ici.

Résumé de Cthulhu le Mythe, Livre 2 de H.P Lovecraft chez Bragelonne.

Howard Phillips Lovecraft est sans nul doute l’auteur fantastique le plus influent du xxe siècle. Son imaginaire unique et terrifiant n’a cessé d’inspirer des générations d’écrivains, de cinéastes, d’artistes ou de créateurs d’univers de jeux, de Neil Gaiman à Michel Houellebecq en passant par Metallica.
Le mythe de Cthulhu est au cœur de cette oeuvre : un panthéon de dieux et d’êtres monstrueux venus du cosmos et de la nuit des temps ressurgissent pour reprendre possession de notre monde. Ceux qui en sont témoins sont voués à la folie et à la destruction. Treize récits du mythe sont ici réunis dans une toute nouvelle traduction.
À vos risques et périls, marchez sur les traces des profanateurs de sépultures qui invoquent l’esprit d’un molosse démoniaque, parcourez les régions maudites des Catskills hantées par des entités supérieures millénaires, explorez les paysages aux couleurs impossibles de la lande du diable d’Arkham, et perdez-vous dans les montagnes de la démence en Antarctique, berceau infernal des Grands Anciens, descendants des étoiles.
Cet ouvrage est coédité par les éditions Sans-Détour. Il inclut un portfolio de 16 pages d’illustrations des créatures issues de l’univers cauchemardesque de H.P. Lovecraft.

Seulement les récits.

Contrairement au premier recueil, celui-ci est dénué de toute introduction, et je trouve ça bien dommage.
En effet, dès lors qu’il s’agit d’un recueil de nouvelles, il me semble tout à fait possible de commencer par ce tome-ci la découverte de l’univers de Lovecraft, et le même type d’introduction que celle proposée dans le tome 1, aurait été la bienvenue.

De plus, le choix des nouvelles me semble relativement étrange.
En effet, dans l’introduction du tome 1, il était explicité que les récits fondateurs du Mythe des Grands Anciens, d’un point de vue rigoriste, sont au nombre de onze, si le premier tome en comportait 9, il était légitime d’espérer que les deux textes manquant soient proposés dans ce nouvel opus, or seulement l’un d’entre eux est publié : Les Montagnes Hallucinées.

Par conséquent, ces deux recueils ne suffisent pas en eux-mêmes à prendre connaissance de tous les textes fondateurs du Mythe.
Il restera donc à compléter ces tomes par “Dans l’Abime du temps”, qui sera peut-être publié dans un troisième opus?p
Les textes qui sont proposés ici, au nombre de 13, sont les suivants :

  • Dagon ;
  • Nyarlathotep ;
  • Azathoth ;
  • Le Molosse ;
  • La Couleur venue d’ailleurs ;
  • Histoire du Necronomicon ;
  • Les Montagnes de la démence ;
  • L’Ombre immémoriale ;
  • Par-delà le mur du sommeil ;
  • Le Temple ;
  • De l’au-delà ;
  • La Peur qui rôde ;
  • La Musique d’Erich Zann.

J’ai été surpris par la longueur extrêmement courte de certains d’entre eux, qui démontre tout le talent du Maitre de Providence pour créer une ambiance sur seulement quelques pages.

A l’inverse, Les Montagnes de la Démence (anciennement traduit sous le titre de “Les montages Hallucinées”), se rapproche plus d’un court roman par sa longueur que d’une nouvelle.
Les connaisseurs auront constaté que 3 des textes proposés porte le nom de Grands Anciens, et sont évidemment directement reliés au Mythe, pour d’autres récits l’affiliation avec la mythologie mise en place par Lovecraft est par contre plus difficile à comprendre.

Toutefois, certains textes bénéficient de spécificités et leur imbrication avec le Mythe des Grands Anciens aurait mérité d’être explicitée en préface. Je pense notamment au texte “Le Molosse”, sur lequel le Traqueur Stellaire avait rédigé un long billet fort instructif aussi bien sur sa genèse que sur son apport au Mythe.
Si parmi ces textes certains sont plus anecdotiques, je ne peux que vivement vous conseiller la lecture des excellents récits que sont La Couleur venue d’ailleurs, Par-delà le mur du sommeil, Les Montagnes de la démence ou encore La Musique d’Erich Zann ou Dagon.

Je ne reviendrai pas sur mon amour des écrits de Lovecraft, pour cela je vous renvoie à mes précédentes chroniques concernant ce dernier (ici, ou, ou encore , voir même ici).

Pour conclure, si je reconnais volontiers la qualité des textes proposés et leur traduction, je ne peux que regretter de ne pas pouvoir disposer grâce à ce tome, de l’intégralité des textes fondateurs du Mythe des Grands Anciens. De plus l’absence de tout propos instructifs peut laisser le lecteur avec de nombreux questions quant à la place des différents textes par rapport au Mythe dans son ensemble.
Malgré ces défauts, qui sont en réalité des choix éditoriaux, je ne peux que vivement vous conseiller la lecture des écrits de Lovecraft, et cette édition propose une nouvelle traduction qui m’a semblé de qualité.

Avez-vous lu les textes proposés dans ce recueil? Qu’avez-vous pensé de la traduction proposée?


Un commentaire »

  1. pas mal 13/03/2016 at 15:29 -

    Pas mal Cthulhu le Mythe

Laisser un commentaire »