. [Cinema] Zootopie de Byron Howard et Rich Moore | Fant'asie
Kameyoko 12/02/2016 1

Zootopie de Byron Howard, Jared Bush et Rich Moore

Critique du film Zootopie de Byron Howard et Rich Moore

Tout le monde a sa place à Zootopia

Zootopie (Zootopia en VO) est le dernier né des studios d’animation de Disney (et non pas Pixar). L’idée de base repose sur un monde où des animaux anthropomorphiques vivent tous ensemble, proies et prédateurs, dans une ville sans humain. C’est dans ce contexte que vont évoluer les deux héros : Judy Hopps et Nick Wilde.

Cette idée de base qui fait saliver est-elle bien exploitée ?

Zootopie de Byron Howard et Rich Moore est distribué par Walt Disney et sort dans nos salles le 17 février 2016.

Résumé de Zootopie

Synopsis :

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Classique mais surprenant

Si l’intrigue du film est assez classique, à savoir une enquête menée par une « fliquette » qui cherche à faire ses preuves dans un milieu masculin, un brin macho et aidée par un co-équipier qui est son opposé, le film n’en demeure pas moins surprenant et totalement moderne.

Surprenant grâce aux personnages qui ont tous une personnalité originale et qui prouvent que mêmes les seconds rôles peuvent marquer les esprits. Impossible en effet d’oublier Flash, Yax ou Mr Big.

ZOOTOPIASurprenant également grâce au ton très humoristique du film. En effet, les studios Disney ne sont pas les plus connus pour leur côté « second degré » ; or, ici, les blagues s’enchaînent, d’ailleurs plutôt destinées à un public adulte, et on retrouve fréquemment des clins d’œil très drôles à d’autres films, notamment La Reine des Neiges ou Le Parrain.

On appréciera également la ville de Zootopie imaginée par les créateurs. Cette mégalopole peuplée uniquement d’animaux où cohabitent petits et grands, proies et prédateurs recèle de bonnes idées. Comme par exemple les quartiers à l’ambiance particulière comme Sahara Square ou Tundratown.

Moderne enfin du fait des thèmes très présents abordés ici et qui sont vraiment d’actualité : exclusion, stigmatisation et préjugés mais aussi ascension sociale et mixité.
Le postulat de base, consistant en ce monde utopiste où une gazelle peut cohabiter avec un lion sans danger, est mignon, plein de bons sentiments, mais un peu naïf.

 

Néanmoins, le message délivré demeure « chacun peut devenir ce qu’il souhaite » et « il ne faut pas rester sur des a priori ». Et c’est le personnage de Judy Hopps qui porte ce message. Elle, une lapine, cherchant à se faire une place dans une police au milieu d’ours, gnous ou rhinocéros. Un monde viril et de gros durs où elle tentera de se faire une place, malgré ses présumés « faiblesses ».
Le sujet du film est donc sérieux sous ses airs légers et, pour une fois, cela ne tient pas à un éclatement de la cellule familiale (cf les orphelins ou veufs si nombreux dans l’histoire Disney !) mais à une analyse fine de la société. Ça change, non ?
On ne le voyait pas trop venir mais ce film d’animation est une réussite.
Le graphisme est coloré et soigné. Les charadesigns sont réussis et l’anthropomorphisme bien exploité.

Le public a la sourire de bout en bout grâce à des personnages drôles et futés. Aucun temps mort ou scène qui traîne en longueur. Aucun larmoiement mais un message très positif de tolérance et de possibilité d’élévation dans l’échelle sociale du moment que l’on s’en donne les moyens.

Enfin, mention spéciale à la musique particulièrement entraînante : encore un tube de Shakira à venir.


Un commentaire »

  1. Nerf 26/07/2016 at 07:39 -

    Je l’ai vu et j’ai adoré. Ce n’est pas sans rappeler Blacksad mais là aussi, les personnages sont justement trouvés et l’enquête est très sympa à suivre

Laisser un commentaire »