. Bonne nuit Punpun – tomes 1 et 2 d’Inio Asano | Fant'asie
Bagooor 23/04/2012 3
  • Scénario
  • Graphisme

Bonne nuit Punpun tomes 1 et 2 d’Inio Asano

Qu’est-ce donc que ce titre ?

Avec un nom comme celui-ci, cette série est intrigante à plusieurs niveaux.
Déjà les couvertures attirent rapidement l’oeil et l’utilisation du nom Punpun fait poser beaucoup de questions au lecteur.

Et que penser, lorsque l’on feuillette le premier volume et que l’on aperçoit, parmi les personnages, un dessin enfantin, représentant une espère d’oiseau ou je ne sais quoi…
Toutes ces questions m’ont amené à vouloir vraiment tenter la lecture de ce titre, qui semble avoir droit à des avis très mitigés parmi les lecteurs.

Bonne nuit Punpun est l’oeuvre la plus longue d’Inio Asano, un auteur que je ne connaissais pas du tout jusqu’à aujourd’hui et qui a pourtant de très bonnes critiques sur ses précédents titres.

Mais il n’est jamais trop tard pour découvrir un auteur, surtout pour lire un titre décalé et tellement touchant.

Résumé des tomes

Bonne nuit Pupun nous raconte les aventures du quotidien d’un jeune garçon de cm1 nommé Punpun. La fille qu’il aime vient de quitter son école mais fort heureusement une nouvelle vient d’arriver : elle s’appelle Aiko et il en est fou amoureux. Sa vie bascule le jour où son papa est envoyé en prison pour ses accès de violence sur la maman de Punpun qui finit l’hôpital, son oncle est donc venu emménager chez lui. Ses journées son partagées entre les cours, les moments complices avec Aiko et ses copains avec qui il découvre les mystères de la sexualité.

Un beau jour en regardant une vidéo X ils tombent sur le testament d’un meurtrier leur avouant qu’il a caché les corps de ses victimes avec un grosse somme d’argent dans une vieille usine pour quiconque les trouverait et révélerait la vérité… Punpun ayant besoin d’argent pour suivre Aiko qui ne peut plus supporter les bizarreries de sa famille, il décide d’y aller suivis de ses amis et d’Aiko. Pour Punpun et ses amis c’est le début d’une nouvelle aventure !

Résumé de l’éditeur

Une découverte originale

Dans les rayonnages de mangas, comment était-il possible de passer à côté de la sortie de ce titre ?
Avec des couvertures jaunes et vertes, vraiment intrigantes quant au contenu du titre, l’oeil est bien évidemment facilement attiré.

La plus grosse surprise de cette série, c’est déjà la manière dont Punpun est représenté dans l’oeuvre. Inio Asano à un trait très réaliste et pourtant il représente le personnage principal de son titre sous la forme d’une sorte d’oiseau, le tout représenté grossièrement. La famille de Punpun a également droit au même traitement, ce qui donne parfois des pages surprenantes, lorsque des personnages étrangers sont présents.

Il faut s’y faire, mais une fois que l’on a compris cela, certains passages en deviennent amusants. L’histoire est construite de manière classique, donc lorsque l’auteur veut attirer le lecteur sur le fait de Punpun attrape la main de la fille qu’il aime, il réalise une case avec une main réaliste tenant une main représentée de 4 traits.
Le principe est donc poussé jusqu’au bout et c’est ce qui porte à sourire, même si la vie de Punpun n’est pas des plus heureuse.

Et malgré cette représentation simpliste de Punpun et de sa famille, il n’en reste pas moins facile de connaître les émotions des personnages. Quand Punpun est triste, cela se voit et se ressent. C’est là un véritable tour de force de l’auteur, de pouvoir nous faire passer beaucoup d’émotions malgré une représentation très simpliste de certains personnages.

Autre chose à prendre en compte, c’est que l’histoire est vue du point de vue de Punpun, donc pour lui, les adultes sont parfois un peu fous. L’auteur veut montrer par là comment les enfants peuvent voir les adultes, ce qui donne par exemple des adultes souriants sans raison, jouant à cache-cache ou étant complètement fou !

D’ailleurs, nous ne voyons jamais Punpun parler ! Nous savons tout de même ce qu’il dit où ce qu’il pense, au travers de certaines cases toutes noires, où seules les paroles de Punpun apparaissent. Cela temporise beaucoup le déroulement des dialogues, sans toutefois casser complètement le rythme.
D’ailleurs il arrive par moment qu’aucune case consacrée à Punpun ne soit présente, mais ce sont les réponses et les remarques des autres personnages qui nous permettent de déduire facilement ce qu’à pu dire Punpun.

Passé ces quelques détails, la lecture de Bonne nuit Punpun reste un très bon moment. Je ne pense pas que tout le monde appréciera ce titre, mais j’ai pour ma part vraiment bien accroché à cette série d’Inio Asano, qui nous montre la vie d’un jeune garçon ainsi que la façon dont il voit les choses.

Pour Punpun, sa mère ne l’aime pas car les seules choses qui l’intéressent c’est de savoir s’il s’est bien lavé les mains, ou s’il s’est lavé les dents. Et à l’inverse, le père de Punpun lui manque, depuis que celui-ci à du quitter la maison après avoir battu sa femme. C’est d’ailleurs un peu surprenant à lire, de voir un enfant souhaitez revoir son père, alors que celui-ci bat sa femme jusqu’à l’envoyer à l’hôpital.
Le point de vue de Punpun est donc bien présent lors de la lecture et c’est vraiment ce qui fait la force de cette série.

Au travers de ce titre, nous suivons ainsi Punpun qui découvre la vie, avec l’amour et l’incompréhension, le sexe et les désillusions.
Le récit se compose de chapitres courts, permettant selon les besoins de l’auteur de passer d’un sujet à l’autre rapidement, tout en pouvant se concentrer plus longuement sur certains passages (en particulier le passage dans l’ancienne usine désaffectée).

Les amis de Punpun sont également développés, certains étant plus enfantins que d’autres. Tandis que l’un fume déjà des cigarettes, l’autre s’imagine que ses dessins prennent vies et viennent l’aider dans les moments difficiles.

La conclusion du second tome fait un bon de 2 ans dans le futur, où l’on suit toujours Punpun dans sa vie de tous les jours. Je suis vraiment curieux de savoir où l’auteur souhaite aller, mais j’attends avec impatience le prochain volume, que j’espère être aussi agréable à lire.

Graphiquement, comme j’ai pu le dire plus haut, le style d’Inio Asano est très réaliste et les planches sont vraiment très belles. Par moment lorsque la bande d’amis est dessinée par l’auteur, j’ai eu l’impression de revoir la bande de copains de 20th Century Boys, bien que le trait soit différent.
L’auteur utilise par moment des photos pour illustrer certaines pages, mais cela ne gêne en rien à la lecture.

Pour conclure, Bonne nuit Punpun est un véritable ovni manga ! Inio Asano part vraiment dans des délires originaux, mais son titre n’en est pas pour autant complètement stupide. Le récit reste très humain et vraiment très agréable à lire.
Je dois dire que Bonne nuit Punpun fait déjà parti de mes meilleures lectures de cette année 2012 (bien que l’année n’en soit qu’à ses débuts). Ce titre ne conviendra très certainement pas à tous, mais il vaut la peine de s’y intéresser et de tenter de le lire, au moins les 1ers chapitres.

En tout cas, Bonne nuit Punpun m’a fait découvrir Inio Asano et je vais très volontiers m’intéresser à ses oeuvres précédentes. Solanin semble être le titre qui ressort parmi ses meilleurs récits, donc je vais me le procurer les yeux fermés, tant l’auteur parvient avec une facilité déconcertante à faire passer des émotions.

Avez-vous tenté de lire Bonne nuit Punpun ? Avez-vous apprécié ?


3 commentaires »

  1. Isa-sama 23/04/2012 at 13:52 -

    Je n’ai pas lu Bonne nuit Punpun, mais j’ai un excellent souvenir de Solanin. J’ignorais qu’il s’agissait du même auteur, je vais peut-être me laisser tenter par ce manga.

  2. Chti_Suisse 23/04/2012 at 21:01 -

    Bonjour
    Merci pour ta critique je viens de le finir justement.
    Personnellement j’ai préféré Solanin car je me suis sentit beaucoup plus proches des personnages.
    De plus dessiner le personnage principal sous forme d’un oiseau c’est bien mais il reste une distance qui ne peut être compensée par le talent de l’auteur.
    Un très bon manga malgré tout très pudique et subtil

Laisser un commentaire »