. [Blu-Ray / DVD] Suicide Squad de David Ayer | Fant'asie
Kameyoko 13/01/2017 0

Blu Ray Suicide Squad

Critique de Suicide Squad de David Ayer

La version Extended Cut !

Après sa sortie cinéma, qui s’est accompagné de critiques assez négatives (et un peu exagérées je trouve), j’avais hâte de pouvoir revoir Suicide Squad chez moi dans sa version Extended Cut. Est-ce que ce second visionnage me fera revoir mon jugement ? Est-ce que le montage un peu différent et ses scènes supplémentaires amélioreront le film ?

Suicide Squad de David Ayer avec Margot Robbie, Will Smith, Jared Leto, Cara Delevingne… est disponible en DVD/ Blu Ray depuis le 03 décembre 2016.

Résumé de Suicide Squad

Résumé du distributeur :

C’est tellement jouissif d’être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu’invincible, l’agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu’aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s’embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu’au moment où ils comprennent qu’ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

Un film bancal

Je vais être franc avec vous, j’avais déjà vu le film au cinéma avant de l’avoir en Blu Ray. Mais je me suis fait avoir par la marketing et la promesse d’un Extended Cut. Je voulais voir comment ce nouveau montage pouvait influer sur ma perception du film. Surtout que l’expérience du montage différent avec Batman V Superman avait plutôt été positive.
Et spoiler : ça ne change finalement pas grand chose.

Sur le papier, personnellement, ce Suicide Squad me faisait vraiment envie. Dans le DCEU, il pouvait avoir une place à part, à l’écart, utiliser un ton moins mainstream. Réunir, sous la contrainte, des méchants aux caractères bien trempés, au sein d’une équipe était assez excitant. La bande-annonce m’avait fait de l’œil mais tout en restant sur la défensive. J’espérais y trouver un bon film, un brin bourrin et décérébré mais jouissif et plein de fanservice.

Mais le résultat ne fût pas à la hauteur de mon attente. En fait, jamais le film de David Ayer n’arrive à se positionner, oscillant toujours entre tout et son contraire. Parfois très coloré mais très sombre, très tape-à-l’oeil et beauf en même temps, adulte dans son discours et sa violence mais complètement gamin sur certaines répliques, Suicide Squad n’est plus à un paradoxe près. Le film ne parvient pas à savoir s’il doit être un film d’action survitaminé, ou plus une comédie déjantée, voir même une romance destructrice. Le réalisateur essaie de mixer ces aspects mais le mélange ne prend jamais totalement.
On sent également la volonté de casser un peu les codes du film de super-héros en prenant de super-vilains à la morale discutable, un peu à la Deadpool. Sauf que David Ayer se fourvoie et propose finalement un film conventionnel, se perdant dans les clichés et les passages attendus.

114231.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Même si, je pense que le film ne mérite pas totalement le torrent de haine qu’il a suscité, car ce n’est pas non plus une bouse infâme, force est de reconnaître qu’il est décevant et maladroit sur beaucoup de points. Les principaux reproches sont à mettre au crédit des scénaristes, mais aussi du réalisateur.

L’intrigue est linéaire, pas toujours très cohérente et sans profondeur. Le scénario s’avère sans surprises, avec des tentatives pour rendre certaines choses cools mais en se plantant régulièrement. L’alchimie de groupe ne fonctionne pas, et les méchants sont vides. Tout semble survolé sans approfondissement, ou alors balancé à la tête du spectateur sans justification. Par exemple, la pertinence pour Amanda Waller de monter cette équipe est en question. Tout comme les raisons du choix de ces vilains, ou encore les motivations des méchants. On peut même aller plus loin comme un manque d’explications sur certains rebondissements dont les pouvoirs du méchant, le pourquoi des « humains transformés » ou la métamorphose d’El Diablo dans le dernier acte.

Le rythme est également étrange. Si le début démarre bien avec une présentation punchy des protagonistes, lorsque l’on attaque le gros morceau, le déroulement est plombé par des flashbacks notamment autour de la relation HarleyJoker. Sauf que ça n’apporte pas grand chose. D’autant plus que le Joker est une vaste blague. Sa présence ne sert à rien, vient polluer un peu l’histoire et surtout ce Joker fait pitié. Si Heath Ledger avait sublimé le personnage, Jared Leto n’en offre qu’un pâle version dérangée. Il ne fait pas peur, sa folie n’empreigne pas la pellicule et son côté gangsta le rend ridicule. Certes, le Joker est un personnage complexe, mais, ici, sa représentation tape à côté.

376650.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les dialogues ne volent pas très haut non plus. C’es souvent convenu, parfois un peu lourd et facile. Certaines punchlines tombent à l’eau tant elles sortent de nulle part et sentent la volonté de lancer de la punchline pour se donner un faux genre cool. Heureusement, quelques passages restent sympathiques, notamment quelques répliques d’Harley Quinn qui passent bien.

La mayonnaise ne prend pas totalement avec les personnages. Si les personnages de Deadshot, campé par Will Smith, et Harley jouée par Margot Robbie sont un minimum développés et parviennent à intéresser, même si je n’aime pas l’aspect trop sexualisée de l’ancienne psychiatre, ce n’est pas le cas des autres. Il y a un cruel manque de développement. Leur traitement est inégal. Clairement les Killer Croc, Captain Boomerang, Katana, Slipknot font de la figuration. El Diablo est un personnage qui aurait pu être très intéressant à creuser. Mais le personnage est simplement esquissé.

Mais le film a été également plombé par un montage assez douteux, peu clair et qui semblait couper nombre de scènes. J’espérais que la version extended cut corrige ça. Mais malheureusement, ce n’est pas l’impression que j’ai eu. Certains passages passent mieux, mais le rajout concerne surtout la relation JokerHarley. Dommage !

Mais le film conserve un côté blockbuster divertissant agréable, avec quelques idées intéressantes, mais trop peu, un petit peu d’humour et des scènes d’actions qui peuvent valoir le détour. La bande-son est également excellente avec quelques gros sons qui collent souvent bien au genre que veut se donner ce film.
Le personnage de Deadshot m’a bien plus et j’ai trouvé Will Smith convaincant. Margot Robbie incarne bien une Harley Quinn un peu punk.

Mais le tout reste quand même léger et un peu foutraque. Le film aura grandement gagné à peaufiner son scénario et laisser les rênes à un vrai réalisateur. Suicide Squad avait un potentiel de dingue qu’on ne fait qu’entrevoir. L’irrégularité du scénario, le montage à la hache trouvent un peu trop d’écho dans le DCEU. Je comprend donc les critiques émises sur ce film et les partage. Mais je ne rejoins pas du tout le lynchage qu’il a subi.

Ce n’est pas le film espéré, beaucoup de points ont été traités par-dessus la jambe : scénario plat, personnages peu caractérisés… mais tout n’est pas à jeter. Ça reste un blockbuster sympathique, peu prise de tête qui se regarde très bien si on ne s’attend pas à autre chose.

Et vous qu’en avez pensé ? Est-il si décevant pour vous ?


Laisser un commentaire »